Sainte-Affrique (Aveyron) refuse le fichage Base élèves


article de la rubrique Big Brother > base élèves, non !
date de publication : jeudi 17 janvier 2008
version imprimable : imprimer


La formation prévue par l’Education nationale pour le 16 janvier 2008 a été annulée à la suite d’une manifestation des Saint-Affricains oppposés à ce fichage des enfants.

En décembre dernier, le conseil municipal de Sainte Affrique s’était déjà prononcé à l’unanimité contre Base élèves.


GIF - 25.5 ko
Le Midi Libre, édition de Millau, le 17 janvier 2008.

La formation sur Base-Élèves a été annulée

« Pour la première fois en France, une formation sur Base-Élèves est annulée !  », a
lancé Joseph Ulla, membre du collectif saint-affricain pour l’arrêt du fichage des enfants.
«  Merci à tous pour votre mobilisation  ».

Une mobilisation matinale puisqu’hier matin, dès 8 h 15, parents, enseignants de maternelle et primaire des écoles de la circonscription et représentants de syndicats
s’étaient donné rendez-vous devant le lycée Jaurès pour bloquer l’entrée de l’établissement aux acteurs d’une formation de l’Éducation nationale sur ce fichier "Base-Élèves".

A savoir, ce mercredi matin, les directeurs d’écoles de moins de deux classes, convoqués
par leur hiérarchie pour une formation théorique avec une application concrète sur
informatique. Une autre réunion était également prévue vendredi - elle est aussi
annulée - avec les écoles de plus de deux classes dont font partie les écoles publiques de Saint-Affrique. Face à la convocation - avec la préconisation d’apporter le listing
d’élèves -, une partie des enseignants opposés à Base-Élèves avaient averti de leur grève ce vendredi. Une position notamment adoptée par la directrice de Blanchard-Caussat soutenue par cinq enseignants de l’école.

De leur côté, les parents d’élèves FCPE ne ménagent pas leur énergie pour informer
sur la dérive possible de ce fichier, expliquant : « Nous refusons le fichage généralisé
des enfants et de leur famille
 ». La décision de l’inspectrice de l’Éducation
nationale, Marianne Bourguet, d’annuler la formation a donc coupé court à ce blocage
symbolique de la résistance des enseignants et parents d’élèves. Ceux-ci restent
néanmoins mobilisés tant que ce fichier ne sera pas complètement retiré.

REPÈRE [1]

Base-Élèves, un système de données nominatives en trois volets (état-civil, cursus
scolaire et besoins éducatifs) est expérimenté depuis 2004 et doit être généralisé
partout en France dès 2009.
Il fiche les enfants dès leur entrée en maternelle sur la base d’un numéro
informatique. Tout ce qui concerne l’élève (difficultés scolaires, suivi médical
psychologique, situation de famille,...) est saisi et accessible par les services
municipaux, la Caf, la gendarmerie et la police.
D’où la crainte des collectifs qui se sont créés en France.

Béatrice Vignette, Midi Libre, 17 janvier 2008

Le reportage du JT, diffusé sur FR3 le 16 janvier, est accessible par ce lien
http://www.dailymotion.com/relevanc...

______________________________

En décembre dernier, le conseil municipal de Sainte Affrique s’était prononcé à l’unanimité contre Base élèves :

GIF - 9.3 ko
Le Progrès, 13 décembre 2007.

Notes

[1Cet encadré, retranscrit du Midi Libre, comporte des affirmations inexactes [Note de LDH-Toulon].


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP