la section de Toulon de la LDH se présente


article de la rubrique la section LDH de Toulon
date de publication : mercredi 18 novembre 2015
version imprimable : imprimer


La section de Toulon de la LDH :

D’autres sections de la LDH dans le Var :

Le siège national :

ldh@ldh-france.org – tél (33) 01 56 55 51 00
LDH, 138 rue Marcadet, 75018 Paris
http://www.ldh-france.org/

Adhésion : vous trouverez sur le site national un bulletin à remplir :
http://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2014/11/bulletin_adhesion.pdf

[Dernière mise à jour : 18 novembre 2015]



Quelques éléments sur la Ligue des droits de l’homme

Née en 1898 de l’affaire Dreyfus, la Ligue des droits de l’Homme est une association politique au sens originel du mot ( du grec politikos "de la cité" ). Elle s’est donnée pour mission de défendre et de promouvoir les principes énoncés dans les Déclarations des droits de l’Homme de 1789, 1793, la Déclaration universelle de 1948 et la Convention européenne des droits de l’Homme. Elle intervient dans tous les domaines concernant la citoyenneté, les libertés et les droits, collectifs ou individuels.

La Ligue des droits de l’Homme n’est ni un syndicat, ni un parti politique, ni une organisation humanitaire ou caritative. Elle fait appel à tous les démocrates pour combattre l’injustice, l’illégalité, l’arbitraire, toute forme de racisme et de discrimination et pour défendre la laïcité et la liberté en général.

Association généraliste, elle entend lutter contre l’ensemble des atteintes aux droits de l’individu, dans tous les domaines de la vie civique, politique et sociale. Pour cela, elle ne se contente pas de dénoncer les injustices : elle veut promouvoir la citoyenneté politique et sociale de tous.

La Ligue des droits de l’Homme s’est engagée dans tous les grands combats de la République : reconnaissance du droit de grève et des libertés syndicales, Front populaire, Résistance, droit de vote des femmes, décolonisation, abolition de la peine de mort, droit à l’avortement et à la contraception ...

Les droits de l’Homme ne sont respectés que si les citoyens eux-mêmes s’en emparent et décident d’agir ensemble.

La Ligue à Toulon, c’est...

La section de Toulon existe depuis mars 1987 [1].
Ses activités reposent sur le militantisme de ses adhérents [2].

Vous pouvez retrouver la section de Toulon de la Ligue des Droits de l’Homme :

  • le troisième mardi de chaque mois à 18h30 pour nos réunions,
  • le second samedi de chaque mois, à notre stand d’information, de 10h à midi, place du Mûrier.

UN SITE INTERNET TRES FREQUENTE

www.ldh-toulon.net, quotidiennement tenu à jour et honoré par près de 50 000 visites par mois (en moyenne depuis avril 2014), informe sur tous les sujets d’actualité nationale et locale concernant les droits de l’homme. Quelques thèmes de nos dossiers : l’étude du passé colonial, les relations entre la France et l’Algérie, la dénonciation des fichiers, les prisons, les droits sociaux...

UNE RENCONTRE MENSUELLE AVEC LES TOULONNAIS

Un stand situé place du Mûrier à Toulon les 1ers samedi de chaque mois nous permet de diffuser nos idées : une distribution de tracts en rapport avec l’actualité suscite des échanges en bas du marché.

DES ESPACES DE DEBAT

Des rencontres cinéma-débats au Royal : nous avons choisi en 2007 :
- La raison du plus faible, débat : la justice, miroir des inégalités sociales animé par une magistrate.
- Hors jeu, débat : la femme en pays d’Islam, animé par une sociologue.
- Les Lip, l’imagination au pouvoir, débat sur : lutte, mémoire ouvrière et syndicalisme de demain, animé par un historien.

Des rencontres dans d’autres lieux culturels ou publics comme Le Comédia (soirée-théâtre : Lettres de délation d’après André Halimi), notre présence à différentes fêtes du livre. Un soirée d’été en plein air, au centre-ville, consacrée aux Chibanis (projection d’un documentaire).

L’EDUCATION AUX DROITS DE L’HOMME

Nous intervenons dans les établissements scolaires ou de formation pour informer et débattre des Droits de l’Homme.

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS, L’EXTREME-DROITE, LE RACISME

Nous nous opposons aux lois discriminatoires et aux traitements injustes dont sont victimes les gens du voyage, les jeunes, les femmes, les handicapés, les étrangers.

LA DEFENSE DES LIBERTES INDIVIDUELLES

Rôle très actif dans la dénonciation des dangers du fichage et des dérives possibles de la constitution d’un fichier d’enfants : Base-élèves.
Attachés à la défense de la liberté d’expression et de la presse, nous avons soutenu — en vain, hélas ! — la radio RTL-Toulon qui luttait pour son existence.
La promotion d’une égalité véritable entre les femmes et les hommes.

LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME DANS LE MONDE

Nous avons participé à la semaine du développement DURABLE à l’université de la Garde. Nous militons contre la peine de mort et pour un contrôle citoyen de l’économie mondiale.

UNE OPPOSITION AUX LOIS SECURITAIRES, LIBERTICIDES

Nous avons toujours manifesté contre des lois qui nous semblent dangereuses comme la loi sur la prévention de la délinquance ou les différentes régressions du droit des étrangers.

LA DEFENSE DES DROITS DES DETENUS

Nous sommes attentifs à ce que les détenus puissent exercer les droits qui leur appartiennent comme le droit de vote, le droit de ne pas subir d’actes dégradants, le droit à la vie privée.

LE COMBAT POUR LE RESPECT DES DROITS DES ETRANGERS

Nous aidons de nombreux étrangers, sans-papiers ou non, connaissant des difficultés. Nous avons accompagné des couples mixtes (franco/étrangers) dans leur démarche en vue de mariage. Nous organisons une votation citoyenne en faveur du vote de tous les étrangers aux élections locales.

LA DEFENSE DES DROITS SOCIAUX

Nous participons à la manifestation du premier mai pour défendre les droits sociaux, et accompagnons certaines luttes des syndicats (contre le CPE et le CNE).
Nous faisons partie du collectif du 17 octobre chargé d’organiser la Journée du refus de la misère.

LA PROMOTION DE RELATIONS APAISEES ENTRE LES DEUX RIVES DE LA MEDITERRANEE

Nous défendons une approche respectueuse de toutes les mémoires de la période coloniale dans une optique historique non partisane, loin de toute repentance.
Conçue par la section de Toulon, l’exposition consacrée à l’Emir Abd-el-Kader , personnage historique dont la détention en France a débuté à Toulon en 1847, tourne, non seulement dans les établissements scolaires du Var, mais plus généralement en France.

LA DEFENSE DE LA LAICITE

Nous restons vigilants face aux menaces concernant la laïcité.

Nos frais de fonctionnement sont, pour l’essentiel, couverts par les cotisations des adhérents, et par certaines de nos activités [3].

__________________________

Adhésion – Vous trouverez un bulletin d’adhésion sur le site national de la LDH : http://www.ldh-france.org/Adherer.

« Plus encore que de discours et de colloques, nous avons besoin en matière de droits de l’homme, d’actions et de dévouement, et plus encore que de philosophes, de juristes ou de ministres, nous avons besoin de militants ! »

[ Robert Badinter]

Notes

[1Elle est présidée depuis le 17 novembre 2015 par Christine Flori, après l’avoir été successivement par Jean Raimond (mars 87 - sept 90), André Bertrand (sept 90 - janv 95), Gérard Estragon (janv 95 - fév 98), Janine Dorel-Lemoigne (fév 98 - fév 2000), François Nadiras (fév 2000 - juin 04), Gilles Desnots (juin 2004 - nov 2006), Elisabeth Nadiras (nov. 2006 - oct. 2008), Alex Massari (oct. 2008 - 3 août 2009), Luc de Bernardo (20 octobre 2009 – 15 novembre 2011), Julien Carboni (15 novembre 2011 – 19 novembre 2013), Philippe Comani (19 novembre 2013 – 17 novembre 2015), Christine Flori (17 novembre 2015 – ) .

[2La section de Toulon compte une bonne soixantaine d’adhérents

[3Une part importante des cotisations est versée au siège national de la LDH.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP