Jean-Yves Le Gall démis de ses fonctions de directeur d’école


article de la rubrique Big Brother > base élèves, non !
date de publication : jeudi 12 février 2009
version imprimable : imprimer


L’Inspection académique de l’Isère a décidé de démettre de ses fonctions un directeur d’école primaire, tout en lui conservant sa fonction d’instituteur. Ce retrait d’emploi prendra effet à la rentrée 2009 sauf si Jean-Yves Le Gall, directeur de l’école primaire de Notre-Dame-de-Vaulx, entrait les données informatiques dans le fichier “base élèves” d’ici le 27 mars.

Cette décision – la première du genre en France – a été annoncée le 3 février 2009, à l’occasion d’une commission administrative paritaire départementale (CAPD). Selon un membre de la CAPD qui a participé à la réunion, l’Inspectrice d’académie a commencé par annoncer sa décision, puis elle a consulté. Le vote final a donné égalité entre représentants du personnel – unanimement “contre le retrait d’emploi de direction” – et représentants de l’administration – unanimement “pour le retrait”.

Plus de 200 directeurs d’école se sont déclarés, comme Jean-Yves Le Gall, opposés au fichier “base élèves”. Nous reprenons ci-dessous leur communiqué du 11 février 2009.

[Première mise en ligne le 4 février, mise à jour le 12 février 2009]

Collectif National de Résistance à Base Eleves

Communiqué de “l’Appel des 176 Directeurs”

Nous, directeurs d’école signataires de l’appel au retrait de Base élèves, apportons notre soutien inconditionnel à Jean-Yves Le Gall menacé de se voir retirer sa fonction de directeur au premier septembre prochain.

Nous allons poursuivre, par diverses actions de terrain ainsi que toutes les médiatisations possibles, l’information de tous les citoyens sur cette décision d’une administration qui nie le droit au respect de la vie privée des enfants, comme celui à l’expression des opinions des familles et des enseignants.

Nous réaffirmons la nécessite de stopper l’usage de Base élèves et de
l’ensemble des fichiers centralisés de l’Enfance.

Nous renouvelons l’appel à un débat et une réflexion publique sur l’éthique du fichage en France.

Les directeurs signataires, le 11/02/09 [1]
JPEG - 16.8 ko
Jean-Yves Le Gall le 29 janvier 2009 à Grenoble pendant la manifestation nationale. (AFP/Jean-Pierre Clatot)

Base élèves : un directeur d’école démis

[france2.fr, le 3 février 2009 20:55]


Opposé à la base de données informatiques "base élèves", Jean-Yves Le Gall a été démis de ses fonctions de directeur

La décision de l’Inspection d’académie mardi, une première, prendra effet le 1er septembre, sauf si le directeur de l’école primaire de Notre-Dame-de-Vaulx rentre les données informatiques avant le 27 mars.

Il refuse d’utiliser le logiciel, car il symbolise « la mise en place d’une société de fichage généralisée dangereusement liberticide ».

La décision de l’Inspection d’académie a été prise pendant la commission administrative paritaire qui s’est tenue en présence de représentants du personnel, a précisé le syndicat SNUIpp présent lors de cette commission.

Le directeur, qui refuse d’enregistrer des données sur le logiciel “base élèves”, a perdu son poste de directeur mais conserve sa fonction d’instituteur, a-t-on précisé de sources concordantes.

« Il ne s’agit pas d’une sanction mais d’une mesure administrative de retrait d’emploi », a tenu à préciser l’inspectrice d’académie Monique Lesko. Selon elle, « un directeur d’école lorsqu’il choisit cet emploi, sait qu’il aura à mettre en place toutes les dimensions de la politique éducative [...] A partir du moment où on estime ne plus être en situation de remplir l’ensemble de ces missions, on se retire de cet emploi. »

Cette “base élèves premier degré” est un fichier de données informatiques rempli par les directeurs d’école lors de l’inscription des enfants. Il sert de logiciel d’aide à la gestion des élèves, au suivi des parcours scolaires et au pilotage académique et national. Il est expérimenté depuis 2005 et doit être généralisé en 2009.

Selon le collectif national de résistance à “base élèves”, [plus de 171] directeurs se sont déclarés opposés à remplir le logiciel.

Jean-Yves Le Gall est le premier responsable qui fait l’objet d’un retrait d’emploi après un refus d’utiliser le logiciel “base élèves”, selon le collectif et le ministère de l’Education nationale.

Pardon Jean-Yves de le dire comme ça, mais tu es Nous tous depuis quelques semaines…

Tu es celui qui subit le premier les conséquences de son acte, conséquences que nous nous sommes promis d’assumer (ou d’essayer d’assumer) dans un couloir de la Bourse du Travail à Paris en novembre dernier. Cette décision ne nous étonne pas, nous qui savons que cette bataille est difficile. Ils pourraient reculer sur plein d’autres choses… mais ils ne reculeront sur Base Elèves que devant les vagues d’un tsunami de l’opinion publique. La Base élèves n’est pas qu’un projet scélérat… c’est la mise en place de la structure de gestion de l’Education Nationale pour les années à venir. C’est la survie de l’appareil centralisé dont ils ont besoin pour contrôler la machine. C’est la fin de l’Ecole que nous avons connue.

Tu n’as plus le profil.
Nous n’avons plus le profil.

Je pense à ce formidable élan dans le métier…

L’enfance, celle des mômes, des gosses, des gamins, des drôles, des p’tits bouts…
Les rencontres… les jeunes vieux de la vieille, les durs à cuire, les inventeurs, les éclaireurs…
Les nuits, celles où l’on n’a pas dormi…
Les heures passées… les découpages, la mise en place des ateliers, les rangements, la préparation des dossiers, la fabrication des outils.
La classe allumée tard le soir, à Notre Dame de Vaulx et ailleurs.
Les parents qu’on a connus et qui se sont donnés pour accompagner les randos ou pour monter l’estrade… ceux qui se sont venus nous voir parce qu’ils étaient inquiets… ceux qui nous ont remerciés…

Ce soir, tu es profondément amer.
Nous sommes profondément amers.

Et pourtant nous allons continuer (nous allons essayer de continuer).
Nous ne sommes pas nombreux mais nous savons que c’est là… que c’est là le nœud.

Courage à toi, Jean-Yves.
Courage à nous.

Nous sommes tous des Don Quichotte alpins !

Jean Pauly

Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP