justice pour Adama Traoré


article de la rubrique justice - police > violences policières
date de publication : lundi 22 juillet 2019
version imprimable : imprimer


Communiqué de la LDH - Marche le 20 juillet 2019.


 [1]

"De nouveaux résultats des investigations demandées par l’avocat de la famille Traoré, Yassine Bouzrou, devraient émerger à la rentrée. (...)" [2]

Communiqué LDH

Trois ans après, la vérité sur la mort d’Adama Traoré n’est toujours pas faite. Alors qu’elle allait être close par l’exonération de la responsabilité des gendarmes, c’est grâce à l’action des parties civiles que la justice a été contrainte de reprendre l’instruction.

La mort d’Adama Traoré et les difficultés à ce que la vérité soit faite illustrent un processus devenu habituel : les violences des forces de l’ordre ne sont poursuivies qu’exceptionnellement et les victimes rencontrent les plus grandes difficultés à obtenir justice.

Cela est vrai pour Adama Traoré et cela est tout aussi vrai des manifestants qui font l’objet des mêmes violences.

Cette situation qui conduit à un sentiment d’impunité des forces de l’ordre est dangereuse pour la démocratie.

C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme (LDH) appelle à se joindre à la marche organisée par le Comité Adama Traoré, le 20 juillet 2019.

Paris, le 17 juillet 2019

*********

"C’est la troisième année consécutive que la famille d’Adama Traoré a organisé, samedi 20 juillet, un rassemblement à Beaumont-sur-Oise pour marquer la disparition du jeune homme, le 19 juillet 2016, décédé par asphyxie das les locaux de la gendarmerie après une interpellation musclée. Les « gilets jaunes » et plusieurs associations étaient aussi là pour montrer leur soutien.

Avec cette nouvelle marche, la famille d’Adama Traoré espérait faire de cette journée « un acte historique » contre les « violences policières ».

►À lire aussi : Affaire Adama Traoré : deux plaintes contre les forces de l’ordre." [3]


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP