morts pour notre liberté


article de la rubrique Toulon, le Var > Toulon
date de publication : dimanche 23 août 2020
version imprimable : imprimer


Hommage : ils sont tombés sous les balles des soldats allemands, parfois quelques jours avant le débarquement en Provence des forces alliées. Communiqué de l’ANACR après les dégradations révisionnistes à Oradour-sur-Glane


Le massacre d’Oradour-sur-Glane est la destruction, le 10 juin 1944, de ce village de la Haute-Vienne et l’assassinat de ses habitants (642 victimes), par un détachement du 1er bataillon du 4e régiment de Panzergrenadier "Der Führer". Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes.

Des tags révisionnistes ont été découverts, vendredi 21 août 2020, sur un mur du Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane, village martyr de la Seconde Guerre mondiale. Dénonçant un "acte inqualifiable", le président Emmanuel Macron a assuré samedi que "tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice".

Arrivé sur place samedi en fin d’après-midi, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a évoqué la piste de "filières d’extrême droite, négationnistes, parfois organisées au niveau international".

Communiqué de l’ANACR (extraits) :

Le négationnisme est un délit !

"Si parfois, en tant que responsable d’associations dites mémorielles, nous avons des doutes sur la pertinence de notre action alors que nos cher e s camarades résistant e s disparaissent inexorablement, les ignobles graffitis négationnistes qui ont souillé les murs calcinés du village martyr d’ORADOUR SUR GLANE nous confortent dans notre volonté de continuer à transmettre ce que fut l’horreur nazie. (...)

Les inscriptions haineuses sur ce village martyr du Limousin ne sont pas le fait de crétins, nostalgiques de l’empire du Mal, mais bien de militants actifs, aspirant à un ordre nouveau d’inspiration fasciste, surfant sur la vague conspirationniste, afin de réhabiliter un régime criminel auquel ils aspirent.

Les armes se sont tues, les forces du mal ont été vaincues mais l’idéologie qui armait les bras de ces criminels, demeure, elle s’infiltre sournoisement ...".

Gérard Estragon pour le Bureau de l’ANACR.

Lire le Communiqué [1]
*******

 [2]

Notes

[1

Word - 23 ko

[2in Var Matin, le 15 août 2020


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP