les vœux de Mavida


article de la rubrique démocratie > le blog de Mavida
date de publication : mardi 14 janvier 2014
version imprimable : imprimer



Bonne année !
Bonne et heureuse année !
Depuis le temps qu’on se la souhaite « bonne et heureuse », croyez-vous qu’elle finira par arriver, cette bonne année ?
Ce ne sera sans doute pas en 2014. Si l’on en juge par les premières semaines, elle n’en prend pas le chemin.

Il y a eu l’affaire Dieudonné ! Pas question de ne pas parler de Dieudonné ! Radio, télé, presse écrite et internet relaient les moindres informations sur le sujet. Comment vont réagir les tribunaux administratifs ? Et le Conseil d’Etat saisi dans l’urgence ? Et les milliers de spectateurs ? Et Dieudonné lui-même ? On convoque le ban et l’arrière-ban des commentateurs et des intellectuels pour se pencher sur le problème. Ne pas oublier la « quenelle ».

Certes, l’antisémitisme est un vrai problème. Ce n’est pas une nouveauté. Il est récurrent dans la société française. Il ne peut pas être résolu par une interdiction. Bien au contraire. Brandir ce glaive, c’est donner un coup de menton pour bien faire voir qu’un ministre de l’Intérieur « socialiste » sait montrer ses biceps face aux provocations dieudonnesques. Par cette interdiction, un des principes de notre Constitution, la liberté d’expression, résultat de longs et durs combats, est écorné. Ce n’est pas grave. C’est exceptionnel. Il n’en reste pas moins qu’un principe, une loi constitutionnelle ont été griffés. _ Les lois existent pour mettre un terme aux provocations de ce fanatique. Le communiqué de la LDH sur le sujet est sans équivoque.

Toute autre chose.
Monsieur Pinault, cet homme d’affaires , ancien président du groupe Pinault-Printemps-Redoute, également collectionneur d’art moderne. Que fait-il ? La Redoute ne l’intéresse plus faute d’y avoir apporté la modernisation nécessaire réclamée par les employés. Qu’à cela ne tienne. On trouve un repreneur. On licencie 1500 personnes. Qui pourra croire ensuite au
soi-disant pacte entre le MEDEF et le Gouvernement pour lutter contre… LE CHÔMAGE ?

Il y a aussi Dassault. Le pauvre ! On a voulu l’exclure du Sénat pour une banale affaire de trucage d’élections. Il aurait fait une distribution de pots de vin pour faire élire son candidat à la mairie de Corbeil-Essonnes dont il fut lui-même maire. Comment s’écria l’avionneur, dont les appareils n’intéressent aucun pays si ce n’est la France. Même que l’Etat lui accorde un milliard d’euros pour que ses avions puissent être enfin être vendus. Alors la misérable affaire Corbeil-Essonnes, vous pensez bien que les sénateurs ont d’autres chats à fouetter !

Ah ! Il y a aussi ces derniers jours la boue bien épaisse que les « médias » se complaisent à étaler à propos d’une rumeur née d’une photo sur laquelle ont ne voit rien, si ce n’est un motard casqué. Et ce motard serait… Il y aurait anguille sous roche.

Foutu début d’année, vous dis-je !

Et en 2013, c’était mieux ? Que non !

Vous rappelez-vous Tarnac, ce petit village de 320 habitants, qui était un repaire de dangereux anarchistes. Il abritait Julien Coupat qui, selon la ministre de l’Intérieur de l’époque, Michèle Alliot-Marie, était un redoutable saboteur de ligne de TGV ?
Eh bien, ces gens de Tarnac ont écrit en octobre dernier ces quelques lignes :

« Si tout suit son cours sur le plateau de Millevaches, le moins que l’on puisse dire c’est qu’à l’échelle du pays le climat politique et existentiel tend à devenir exécrable. Ce qui se cache derrière la crise est un phénomène si total qu’il défie manifestement nos catégories. Une fois que l’on a parlé des « ravages du néo-libéralisme », de « l’épuisement des ressources », du « néant spirituel » ou de « l’implosion du social », on sent bien que l’on rate encore l’essentiel. Tout cela ressemble fort à une civilisation qui roule tout droit dans le mur à tombeau ouvert, et qui cherche à s’éviter par tous les moyens la remise en cause de ses façons de vivre et de penser. Dans cet imperceptible sauve-qui-peut, le premier réflexe est de se raccrocher à tout ce qui surnage en ce cœur de naufrage qu’est l’Europe, notamment à l’Etat national. Le retour des vieilles lunes fascistoïdes exprime d’abord l’illusion que ce cadre serait une voie de salut quand il est devenu l’échelle même de notre impuissance. Le misérable petit désir d’extermination des « étrangers » qui monte dans le pays témoigne de cet auto-enfermement dans le cadre national, et des instincts de cannibalisme social qui en découlent dès que s’annonce la disette. »

Ces « anarchistes », « ces terroristes », ces « saboteurs » pensent plutôt bien, ne trouvez-vous pas ? Mieux en tout cas que Michèle Alliot-Marie.

Pour donner raison à ces propos, tout au long de l’année, il y eu la poursuite des scandaleuses reconduites à la frontière des sans papiers, adultes et enfants, la stigmatisation des Roms et des gens du voyage, les manifestations contre le mariage pour tous, et les odieux propos à l’encontre de Christiane Taubira. Il y eut, il y a les innombrables plans dits sociaux, qui en clair ne sont que des plans de licenciements. Il y a eu Cahuzac qui a reconnu, en avril, devant le juge d’instruction, être un menteur. Il y a eu, il y a eu…
La liste est loin d’être exhaustive. Et comme on dit à Tarnac : « Tout cela ressemble fort à une civilisation qui roule tout droit dans le mur à tombeau ouvert ».

Hors de France, en Europe, il y eu Lampedusa. Une inexpiable catastrophe humanitaire qui risque fort de se reproduire en 2014.

Il y a eu, il y a l’Espagne avec sa royauté finissante ! … et à nouveau l’interdiction de l’avortement !…
A ce sujet, je retrouve quelques phrases glanées je ne sais plus où. Que leur auteur me pardonne de les citer sans son autorisation. Elles datent des derniers mois de l’année dernière :

« L’hypocrisie et l’obscurantisme, voilà ce qui a empêché l’adoption d’un rapport capital pour les droits des femmes et des hommes en Europe, pour reprendre les mots de la députée européenne portugaise et rapporteur, Edite Estrela. »

Ce rapport faisait la promotion d’un droit à l’avortement qui n’existe pas dans le domaine du droit international, mais seulement au niveau du droit national, notamment français. Il demandait que :

« des services d’avortement de qualité soient rendus légaux, sûrs et accessibles à toutes les femmes dans le cadre des systèmes de santé publics des États membres, y compris aux femmes non résidentes. Après un renvoi en commission, le rapport Estrela a été balayé d’un revers de la main par les députés conservateurs européens. (…) Une résolution alternative déposée par les conservateurs a même été adoptée dans la foulée, soulignant que les politiques relatives aux droits sexuels et reproductifs relevaient de la seule compétence des Etats membres. Un deuxième revers pour les droits des femmes et pour l’Europe ! Juste avant de clore le vote, la députée Estrela a assuré que les citoyens de l’UE n’oublieraient pas ce vote honteux lors des prochaines élections européennes de mai 2014. A nous toutes et tous de lui donner raison ! »

Bien sûr tout ceci est livré un peu dans le désordre, fait un peu fourre-tout mais le lien existe : l’état du monde et de l’Europe en particulier.

Je n’oubliais pas. Il y eut le 5 décembre 2013 le décès de Nelson Mandela !

Mandela ! La lumière dans un monde de grisaille, d’égoïsmes, de pensées petites et mauvaises. Nelson Mandela fut, oui, une lumière qui ne s’éteindra jamais et un espoir au plus profond des ténèbres de la haine de l’autre.

Alors, bonne année tout de même… Qui sait…

Michel Mavida



Références [1] :

Notes

[1Ajoutées par LDH-Toulon


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP