je suis Rrom et j’en suis fier


article de la rubrique démocratie > le blog de Mavida
date de publication : lundi 8 avril 2013
version imprimable : imprimer


En réaction aux propos inqualifiables du député Philippe Vitel, Mozol Mavida nous a adressé le texte suivant, le 28 mars 2013.


Bonjour, Monsieur Philippe Vitel,
Bonjour, Monsieur le Député,

Si je prends la liberté de m’adresser à vous c’est que j’aimerais vous éclairer sur ce que nous sommes, nous les Rrom.
Oh ! Vous n’êtes pas le seul et vous joignez votre voix à celles de beaucoup de gens qui crient « Haro sur les Rrom ! » par ces temps difficiles.

Ces quelques lignes, je l’espère, vous éviterons de déclarer quelques bêtises et de nous « attaquer au portefeuille » car, sachez-le, pour la plupart d’entre nous, nous sommes pauvres, très pauvres. Si nous mendions, c’est parce que c’est notre seul moyen de subsistance. Donc s’attaquer à ce que nous n’avons pas relève du plus haut comique.

Je suis Rrom. Je revendique cette origine. J’en suis fier ! Lisez plutôt :

« Les Rrom sont un peuple européen d’origine indienne, installé sur le continent européen depuis environ 800 ans. Aujourd’hui on en recense environ 12 millions et l’on estime que 95% d’entre eux ont un mode de vie sédentaire […] En France la majorité des Rrom sont des Sintés, également nommés Manouches. Installés sur notre sol depuis plusieurs générations voire plusieurs siècles, ils disposent de la nationalité française. » Toutefois « les Sintés, bien qu’ils fassent partie du peuple rromani, doivent être distingués des migrants rrom originaires des pays d’Europe de l’Est – dont la plupart font partie de l’Union européenne – Bulgarie et Roumanie en tête. Depuis le 1er janvier 2002, les ressortissants roumains et bulgares voyagent sans visa au sein de l’espace Schengen. Ils ont acquis le statuts de citoyens européens le 1er janvier 2007 » [1] .
N’est-­‐ce pas contre eux que vont toutes vos invectives

Alors pourquoi sont-ils, à vos yeux, si peu fréquentables ?
Il est vrai que depuis toujours ils sont accusés de tous les défauts voire de tous les vices. Voleurs de poules, magouilleurs nés, ferrailleurs, montreurs d’ours, incapables de s’intégrer, profiteurs s’enrichissant à millions… etc… Là nous en revenons aux portefeuilles qui, selon vous, serait si bien garnis qu’il faudrait s’y « attaquer ».
Pourquoi ? Pour redresser les finances de la France ? Soyez sérieux et ne partez pas dans des délires qui sont inacceptables.
Pour illustrer vos propos exécrables vous parlez de voitures de luxe ! Savez-­‐vous, Monsieur le Député, que ces véhicules sont, pour la plupart, d’occasion, tout comme les caravanes. Leur valeur marchande, en moyenne, ne dépasse pas les 10 000 euros. Ils servent pendant des années par manque de moyens pour en acheter d’autres ? Non, Monsieur le député, le peuple des Rrom n’est pas riche ! Bien sûr il y en a parmi nous qui réussissent, et c’est tant mieux. La famille Bouglione a peut-­‐être de belles voitures. Allez-vous taxer le Cirque d’Hiver parce qu’il appartient à une famille manouche ? Allez-vous mettre en demeure la famille Reinhardt de restituer les droits d’auteurs de Django qui ne savait ni lire ni écrire ? Nous atteindrions alors les sommets du ridicule et du grotesque ce qui d’ailleurs ne paraît pas vous atteindre. Pourtant ne dit-on pas que le ridicule tue ?
Faudrait-­‐il vous accuser de mauvaise foi ? Je plaide pour l’ignorance de notre peuple. Vous connaissez mieux, me dit-­on, les Vendéens.

Voyez-vous, Monsieur le Député, nos grands parents furent déportés et, en grande partie, exterminés par les Nazis. Les Rrom d’aujourd’hui qu’ils soient des pays de l’Europe de l’Est ou de l’Ouest, sont les filles et les fils des survivants des camps de la mort. Vos propos nous insultent.
Monsieur le Député, un peu de décence et de respect !
Vous êtes un peu comme le Ministre de l’Intérieur qui n’a pas craint d’affirmer que nous étions incapables nous intégrer, que nous préférions rester dans des bidonvilles insalubres, que nous ne voulions pas envoyer nos enfants à l’école, que nous préférions la misère au travail ?
Il y a là un problème : les Rrom venant de l’Europe de l’Est n’ont pas le droit, pour le moment, de travailler en France. Comment s’intégrer, comment survivre ? Et surtout pourquoi tenir de tels propos contraires à la vérité ?
Monsieur le Député, nous vous demandons de cesser d’injurier le peuple Rrom. Nous n’espérons pas votre considération. Mais nous vous demandons fermement de vous informer sur ce que nous sommes avant de proférer à notre endroit des propos scandaleux. C’est bien le moins que l’on puisse demander à un élu du peuple. Nous vous rappelons, comme je l’ai dit, que beaucoup d’entre nous sont citoyens français, et que les autres, ceux qui vont et viennent en Europe parce qu’ils ne sont accueillis nulle part, chassés de chez eux par la misère, sont des citoyens européens.
Notre souhait le plus profond est de cesser d’être marginalisés, et d’être les éternels boucs émissaires.

Pour terminer je me permets de vous rappeler ces propos :
“J’ai toujours dénoncé, et je continuerai à le faire, la stigmatisation dangereuse lancée par le candidat sortant en août 2010 à l’égard des populations de Rrom : expulsions brutales à répétition, stigmatisation toujours plus forte d’une population, interdiction de travailler et de se former, reconduites aux frontières sans résultat”. “La situation de ces femmes, de ces enfants, de ces hommes qui vivent dans des campements insalubres n’est pas acceptable”… “Le droit commun doit s’appliquer à tous : il ne doit pas y avoir de politique spécifique pour quelque catégorie de population que ce soit, a fortiori sur des bases ethno-­‐raciales réelles ou supposées, contrairement à celle menée par le candidat sortant ?” (François Hollande, actuel Président de la République)

Croyez, Monsieur le Député en l’assurance de ma considération distinguée.

Mozol Mavida

Notes

[1Référence :
« Minorités : les Rroms entre préjugés, méconnaissance et stigmatisation », Cahiers du Courrier des Balkans, 23 juillet 2010, consultable sur le site : http://balkans.courriers.info/artic....


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP