Tous migrants, appel aux citoyens


article de la rubrique les étrangers > les migrants
date de publication : dimanche 29 octobre 2017
version imprimable : imprimer


Prochaine réunion Tous Migrants le 3 novembre à 19h30 (salle des associations à Briançon). Un Appel à tous les citoyens, pour qu’ils résistent à une dangereuse dérive de l’Etat de droit. A lire, le débat ouvert par le journal La Marseillaise le 26 octobre. [1]


"Nous, associations citoyennes, rappelons solennellement les responsabilités des autorités vis-à-vis de l’Etat de droit, car moins que personne, elles ne peuvent ignorer que :

• Le droit d’asile est un droit fondamental ;

• Les mineurs et les demandeurs d’asile ne sont pas des étrangers en situation irrégulière mais des personnes vulnérables qui doivent être protégées selon la loi et les conventions internationales ;

• La non-assistance à personne en danger est un délit ;

• La mise en danger de la vie d’autrui est un délit ;

• La solidarité est un devoir, consécutif des valeurs de notre République incarnée par la devise « Liberté – Egalité – Fraternité » et cette solidarité fait partie du programme d’enseignement de l’école publique."

(extraits de l’Appel ci-joint [2])

Alerte plaidoyer - Dénonçons vite les pratiques inquiétantes de l’Etat envers migrants et citoyens solidaires !

"Bonjour à tous. Alors que, depuis l’été, l’urgence de l’accueil ne faiblit pas, avec des dizaines d’arrivées d’exilés par jour, mineurs pour plus de la moitié d’entre eux, les témoignages de pratiques illicites des forces de l’ordre et de l’Etat, et d’intimidation abusive, se multiplient.

Face à cette inquiétante dérive, documentée, face à la menace qu’elle représente pour notre Etat de Droit, une autre urgence s’impose : celle d’y mettre un coup d’arrêt grâce à une mobilisation générale, de la société civile, individus, associations, syndicats, médias, et des élus de la République.

Suite à leurs missions de terrain, nos ONG nationales partenaires (MSF, MDM, la CIMADE, le Secours Catholique et Amnesty International) dénoncent elles aussi les atteintes à l’Etat de Droit à la frontière franco-italienne (voir communiqué ci-dessous).

Des chauffeurs de car témoignent contre la "sale besogne" qui leur est demandée, quand le préfet des Hautes-Alpes les utilise pour "déporter" les migrants en Italie,...autant de faits convergents pour attester que la situation ne tourne pas rond, et qu’il est plus que temps de réagir et dénoncer !

Parallèlement, les actions d’accompagnement et formation juridiques se poursuivent, pour mieux nous équiper et définir une réponse coordonnée face aux risques diffus de piétinement de la loi, qu’il s’agisse de la prise en charge des mineurs isolés, commodément "déminorisés" dans des processus d’évaluation sommaire, des reconduites expéditives à la frontière, ou de l’intimidation des aidants. Nous invitons toutes les personnes impliquées dans le soutien de mineurs à rejoindre cet effort collectif en nous contactant. Et merci aux professionnels qui nous accompagnent dans cette voie.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails ou vous engager. Venez à la prochaine réunion Tous Migrants le 3 novembre à 19h30 (salle des associations à Briançon). Et pour des infos au jour le jour, pensez à consulter notre page facebook accessible à tous.

Et une pensée finale pour les habitants de la Vallée de la Clarée qui subissent de plein fouet cette dérive, ainsi qu’à tous les fonctionnaires et professionnels contraints d’exécuter des ordres contraires à leurs valeurs morales.

Signons, et faisons circuler dans nos réseaux. Restons unis, solidaires, et déterminés. L’Histoire n’a pas le droit de radoter."

Pour l’équipe de coordination de Tous Migrants,
Michel et Marie

Notes

[1

Word - 265.5 ko

[2

PDF - 226.5 ko

Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP