STOP Dublin, Avignon, voir le vidéo clip du 23 juillet


article de la rubrique les étrangers > les migrants
date de publication : dimanche 30 juillet 2017
version imprimable : imprimer


Dimanche 23 juillet, devant le Palais des Papes à Avignon, une performance destinée à dénoncer les procédures Dublin qui autorisent à "transférer" les migrants dans d’autres pays -ainsi qu’on peut le faire pour des marchandises-, a été mise en scène.


Le poème de Mohamed, ci-dessous, est intégré à la performance donnée dimanche 23 juillet devant le Palais des Papes puis, dans les rues d’Avignon :

Je suis l’enfant de la guerre.
Je leur ai demandé de l’aide.
Ils se sont moqués de moi.
Je suis l’enfant qui, à 14 ans, a porté les cadavres de ses amis assassinés.
Je suis l’enfant qui a voyagé à travers les continents pour vous demander de l’aide.
Je suis l’enfant qui a choisi la paix au cœur des ténèbres.
Je suis l’enfant qui a franchi la mer et le désert.
Je suis l’enfant qui souffre.
Je suis l’enfant né de l’inconnu.
Et si on me demande qui je suis,
Je dis que je suis l’enfant de la guerre.
Pouvez-vous m’accepter ?

طفل الحرب
طلبت العون منهم فقد سخروا مني
أنا الطفل الذي تعلم
حمل جثث القتلى في 14من عمرة
انا الطفل الذي قطع الصحراء والبحار
انا الطفل الذي اختار السلم وسط الظلم
انا الطفل الذي سافر عبر الغارات لطلب العون منكم
انا طفل معانا انا الطفل المجهول
هذا انا أن سالتموني من انا فاجيبكم
انا طفل الحرب هل تقبلون 7

Les migrants accueillis à Toulon et à la Seyne sur Mer sont acteurs de cette performance aux côtés des bénévoles qui ont contribué à leur accueil. Formés par des artistes, encadrés par un régisseur de théâtre, ils témoignent de la violence qui leur est, à nouveau, faite avec les arrêtés de transfert émis par les Préfectures et dont la délivrance s’accélère au mépris de la situation d’enfants, de femmes, d’hommes qui pensaient avoir trouvé enfin, un refuge un peu stable en France.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP