liberté pour Georges Ibrahim Abdallah


article de la rubrique prisons > les longues peines
date de publication : mercredi 14 octobre 2020
version imprimable : imprimer


Georges Ibrahim Abdallah aurait dû être libéré en 1999. Pourquoi ce maintien en détention ? Rassemblement pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah à Toulon.


 [1]

"Malgré une conduite exemplaire en prison, depuis 2004, date du rejet en appel de la première demande de libération conditionnelle, le militant libanais s’est vu refuser sa libération à neuf reprises. Le 10 janvier 2013, la cour d’appel confirma que Georges Ibrahim Abdallah devait être libéré. Mais l’administration américaine, alors sous la présidence d’Obama, intervient auprès du gouvernement français. Ainsi Hillary Clinton, secrétaire d’Etat, n’hésite pas à envoyer ce courriel : « Bien que le gouvernement français ne soit pas légalement autorisé à annuler la décision de la cour d’appel du 10 janvier, nous espérons que les autorités françaises pourraient trouver une autre base pour contester la légalité de la décision. ».

Le 14 janvier 2013, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, refuse de signer l’arrêté d’expulsion de M. Abdallah. Cela malgré la circulaire de la ministre de la justice, Christiane Taubira, qui interdit à tout membre de l’exécutif d’adresser des instructions aux magistrats du parquet. M. Hollande n’intervient pas.

2020 : Refusons l’affront fait aux droits de Georges Ibrahim Abdallah et à la justice en général."

Lire ou relire  :
 [2]

 [3]


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP