chaque jeune sortant du système scolaire sans qualification ou diplôme sera identifié


article de la rubrique Big Brother > le fichage des décrocheurs
date de publication : mercredi 9 juin 2010
version imprimable : imprimer


Le « repérage des décrocheurs » doit devenir un « axe essentiel [du] pilotage » du ministère de l’Education nationale. La circulaire interministérielle du 22 avril 2009 appelle à une « mobilisation » des établissements et notamment des lycées professionnels. Cette mobilisation sera accompagnée d’une « interconnexion des différentes bases de gestion interne » de l’Education nationale. D’autres ministères, ceux de l’Agriculture et de la Justice, mettront en œuvre des « systèmes automatisés de suivi et de repérage des élèves décrocheurs », et les collectivités territoriales seront associées à « ce renforcement général des conditions de repérage des élèves décrocheurs ».

Une « coordination doit rassembler à une échelle géographique pertinente l’ensemble des responsables relevant : de l’éducation nationale, de l’enseignement agricole, de la justice – dont la PJJ – des centres de formation d’apprentis (CFA), des centres d’information et d’orientation (CIO) [...], des missions locales [...], du service public de l’emploi (SPE) [...], ainsi que des collectivités territoriales compétentes. » Cette coordination apportera « des précisions sur les modalités de partage et d’échange régulier d’informations [1]. »

En ce qui le concerne, le ministère de l’Education nationale met en place une application Sconet-SDO – « suivi de l’orientation » – qui permet de ficher «  les élèves susceptibles de décrocher ». Nous en présentons ci-dessous les traits essentiels à partir de documents datant de fin février 2010 diffusés aux chefs d’établissement du second degré public [2]. Comme on pourra le constater, la fiche d’un “décrocheur” comporte, outre des éléments d’identification (nom, prénom, date et lieu de naissance), son parcours scolaire, le motif du décrochage, ainsi que des commentaires libres.
On notera également la présence du numéro identifiant INE qui a permis de regrouper dans cette fiche un certain nombre d’informations relatives à ce “décrocheur”.

On comprend mieux maintenant l’affirmation de la circulaire du 22 avril 2009 : « La coordination entre ces acteurs doit permettre de [...] s’assurer que chaque jeune sortant du système scolaire sans qualification ou diplôme soit identifié. »


Voir en ligne : le fichage des “décrocheurs” se met en place

Présentation générale de Sconet-SDO

Populations cibles de la 6ème à la terminale :

  • Les non scolarisés (début d’année scolaire) : élèves scolarisés tous niveaux de l’année précédente (N-1) non encore inscrits dans l’académie au début année en cours (N).
  • Les élèves potentiellement décrocheurs (cours d’année scolaire) : élèves en risque de décrochage, quelle que soit la raison.
    Tout élève repéré par les différents acteurs de l’établissement ou hors du système éducatif est signalé au chef d’établissement qui déclenche éventuellement le suivi.
    Les motifs : Les absentéistes, démissionnaires, déscolarisés, exclus temporairement ou définitivement.
  • Les élèves en risque (fin d’année scolaire) : les élèves non affectés ou affectés hors EN, et les élèves ayant échoué à un examen.

Acteurs

  • Le chef d’établissement
  • Le référent SDO
  • L’équipe de suivi
  • Le DCIO et le CO-P
  • Le rectorat et l’inspection académique.

Actions

  • Repérer un élève par signalement ou automatiquement
  • Déclencher un suivi : rôle du chef d’établissement
  • Suivre un élève : formalisation différentes opérations entreprises
  • Suspendre un suivi : entrée dans une action ou dispositif
  • Arrêter un suivi : solution durable vérifiée

Outils

  • Outils de communication : Les alertes « Mes événements » espace d’information pour chacun des acteurs.
  • Outils de pilotage : Les tableaux de bord : nominatifs et statistiques (Etablissements, IA-DSDEN, Recteurs)
  • Outils de suivi : Les entretiens, les fiches élèves et les conclusions.
  • Outils d’enquêtes : Statistiques et réponses aux enquêtes nationales (places vacantes, enquêtes MGI et enquêtes du « plan espoir banlieues », enquête « orientation » par exemple.)

A terme, elle permettra d’établir l’articulation avec les bases d’autres structures d’accueil et de formation afin de faciliter l’information sur le devenir des élèves ayant quitté les établissements de l’éducation nationale.

L’application Sconet-SDO

L’application se compose de quatre modules :

La gestion des dossiers, ce module permet de

  • Déclencher les suivis en recherchant l’élève depuis « Sconet-BEE (rentrée 2010) ou en le sélectionnant depuis la liste des élèves non scolarisés (constat BEA rentrée 2009) ;
  • Nommer l’équipe de suivi et le référent SDO ;
  • Consulter les dossiers des élèves suivis ;
  • Clore le suivi ou en refuser la clôture ;
  • Consulter la liste des élèves dont le suivi est clos.
  • Relancer un suivi clos ou suspendu.
    (Ce module est accessible au seul chef d’établissement ou à l’équipe dirigeant si le chef d’établissement a donné délégation)

Le suivi des élèves, ce module permet de

  • Prendre connaissance des nouveaux élèves à suivre ;
  • Programmer des entretiens ;
  • Rédiger les comptes rendus des entretiens et les conclusions ;
  • Suspendre un suivi dès que l’élève est entré dans une action ou un dispositif ;
  • Demander la clôture d’un suivi.
    (Ce module est accessible au référent SDO ainsi qu’à l’équipe de suivi)

Les statistiques, ce module permet de

  • Générer des états statistiques ;
  • Consulter des statistiques.
    (Ce module, qui devrait être livré dans le courant du premier trimestre 2010, sera accessible aux chefs d’établissements, aux C.I.O., au rectorat ainsi qu’aux I.A.)

L’administration, ce module permet

  • Initialiser la liste des élèves non scolarisés à la rentrée scolaire pour toute l’académie ;
  • Gérer les nomenclatures (2010)
    (Ce module est réservé au service informatique du Rectorat)

LES UTILISATEURS

  • Le chef d’établissement pilote le suivi des élèves, délègue des droits à des utilisateurs.
  • Les membres d’une équipe de suivi sont choisis par le chef d’établissement parmi le personnel de l’établissement. Une équipe est constituée pour chaque élève suivi, une personne pouvant appartenir à plusieurs équipes de suivi.
  • Le référent-SDO est désigné par le chef d’établissement parmi les membres d’une équipe de suivi ; il a en charge la coordination du suivi.
  • Les directeurs de CIO ont la possibilité d’accéder à l’application en fonction des habilitations données par les chefs d’établissement du bassin ou du district. Ils peuvent, comme le conseiller d’orientation-psychologue appartenir à une équipe de suivi.
  • L’administrateur initialise la liste des élèves non scolarisés à la rentrée scolaire.

Seul le chef d’établissement à accès au module « Gestion des dossiers » ainsi qu’au « Suivi des élèves », mais il peut déléguer des droits d’accès à ces deux modules.

Le module « Suivi des élèves »

Le module « Suivi des élèves » permet de :

  • Prendre connaissance des nouveaux élèves à suivre ;
  • Programmer des entretiens ;
  • Rédiger les comptes rendus des entretiens et les conclusions ;
  • Suspendre un suivi dès que l’élève est entré dans une action ou un dispositif ;
  • Demander la clôture d’un suivi.

Ce module est accessible au référent SDO et à chaque membre de l’équipe de suivi choisi par le chef d’établissement.

A chaque élève suivi correspond une fiche.

La partie gauche de la fiche de suivi

GIF - 24.7 ko
Fiche de suivi (partie gauche).
  • Des éléments d’identification extraits de la base
    élèves de l’établissement : établissement d’origine, identification de l’élève, son INE.
  • Le motif du suivi : récupéré automatiquement ou saisi par le chef d’établissement lors du déclenchement du suivi ; selon le cas : non scolarisé (rentrée 2009), potentiellement décrocheurs (tout élève qui est repéré en risque de décrochage pendant l’année scolaire), décrocheur, démissionnaire, déscolarisé, absentéiste, exclu temporaire ou définitif.
  • Le commentaire a éventuellement été saisi par le chef d’établissement pour apporter une précision sur le motif.

La partie droite de la fiche de suivi

GIF - 19.6 ko
Fiche de suivi (partie droite).
  • La rubrique « entretiens », est un journal qui affiche les différents entretiens avec leur date, le type d’entretien (prise de contact, étape de suivi, arrêt,…) ainsi que la personne qui a réalisé l’entretien (une icône signale la validation de l’entretien, une autre peut indiquer que le compte rendu est à saisir).
    Le clic sur l’intitulé de l’entretien donne accès au contenu de cet entretien qui ne peut être modifié une fois validé.
    Dans le bandeau supérieur apparaît la possibilité de programmer un nouvel entretien (uniquement pour le référent et si le compte rendu du dernier entretien a été validé).
    Lorsque le libellé de l’entretien est souligné, celui-ci est directement accessible.
  • La rubrique « suivi des demandes de l’élève » affiche leur évolution.
  • La rubrique « suivi des actions » indique la date des propositions et le libellé des actions (MGI, prévention, accompagnement, etc…) la date d’entrée dans l’action ou l’abandon lorsque l’élève n’est pas arrivé au terme.
  • Le référent SDO figure en caractères gras dans la rubrique « composition de l’équipe de suivi ».

Nouvel entretien

Dans la fiche de suivi de l’élève, le bouton « Nouvel entretien » s’affiche, uniquement pour le référent SDO, afin de fixer le premier rendez-vous, puis l’entretien suivant quand le dernier compte rendu a été validé.
Le motif de l’entretien doit être indiqué ; trois possibilités :

  • La prise de contact : tout premier entretien, conduit normalement par le référent SDO, permet de faire le point sur la situation réelle de l’élève.
    Cette prise de contact peut aboutir à la demande de clôture de suivi (si le jeune est engagé dans une solution durable ou totalement injoignable par exemple) ou être le premier d’une série plus ou moins longue d’entretiens d’étape.
  • Un entretien d’étape est réalisé chaque fois que le suivi du jeune le nécessite : recherche de solution ou proposition de dispositif d’accueil.
    Parmi les propositions de la conclusion d’entretien, la possibilité pour le référent SDO de demander l’arrêt du suivi au chef d’établissement.
  • Un entretien d’arrêt quand la situation de l’élève induit la demande de clôture du suivi par le responsable.

Consultation des dossiers clos

La demande de clôture d’un dossier de suivi peut être initiée par le référent SDO ou par le chef d’établissement. C’est le chef d’établissement qui seul prend la décision de valider ou non la demande de clôture.
Dans les deux cas le référent SDO et les membres de l’équipe de suivi ont l’information dans le module « Sconet-SDO : Suivi des élèves » via le bloc « Mes événements » de leur écran d’accueil.
Une nouvelle colonne apparaît « Motif de l’arrêt » dans le tableau de bord.

Le dossier de l’élève est toujours consultable en cliquant sur le nom de l’élève.

Notes

[1La circulaire précise : «  respectueuses des droits à la confidentialité des élèves et de leurs représentants légaux. »...

[2Les documents utilisés sont les suivants :


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP