affichage haineux, procès de Génération Identitaire


article de la rubrique discriminations > toute discrimination
date de publication : lundi 24 mai 2021
version imprimable : imprimer


Provocation à la discrimination par affichage insultant : délibéré le 18 juin 2021.


Ci-dessous, extraits de l’article paru dans le journal La Marseillaise, le 22/05/2021 [1]

Immigration racaille islamisation », sans point et sans virgule, dans un cadre blanc. En dessous : « Reconquête », signé de Génération identitaire. En littérature, on appelle ça une juxtaposition, qui provoque un sens par l’addition. En droit, c’est une provocation à la discrimination raciale. Les affiches, placardées aux alentours du 11 mai 2020 dans plusieurs quartiers du sud d’Aix, en plein ramadan, avaient provoqué l’indignation. Ce 22 mai 2021, les deux fauteurs identifiés étaient à la barre du tribunal correctionnel d’Aix, face aux parties civiles S.O.S racisme, la Ligue des droits de l’homme (LDH) et la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI).

« J’assume »
R F. et J P., 26 et 27 ans, ont été identifiés par des posts à visage découvert sur les réseaux sociaux et une plaque d’immatriculation enregistrée par les caméras de surveillance. (..) Quand maître Thomas Vartanian, pour S.O.S Racisme, demande « en quoi vous ne voulez plus de l’immigration ? », Romain se lâche. « L’immigration amène des conséquences, dont certaines sont néfastes : insécurité, terrorisme, racailles. Nous sommes contre l’immigration après l’avoir subie pendant 40 ans. L’idéal serait d’inverser les flux migratoires. »

Inversion des valeurs
Pour Maître Julien Gautier, qui représente la LDH, «  les prévenus ne comprennent pas, ou feignent de ne pas comprendre. (...) Maître Claudie Hubert, pour le CRI, estime que si « la jurisprudence parle d’appel implicite à la provocation », on est ici « dans l’implicite ».

La procureur convient avec Maître Gautier que l’affichage près de l’I.U.T, un lieu de formation, n’est pas anodin (...)

Maître Pierre-Vincent Lambert, en défense des deux prévenus, se lance dans un grand numéro surréaliste - un terme dont il affuble les associations parties civiles - d’inversion des valeurs. « C’est cette affiche avec 4 mots qui créée le trouble à l’ordre public, la séparation ? Dans quel pays vivez-vous ? Sur quelle planète ? » Lui vit dans un pays « où il y a eu 300 morts du fait du terrorisme islamique ». Et de citer les attentats en question, soulignant les origines migratoires des auteurs. Il prend à témoin la loi séparatisme du gouvernement LREM, le «  lien entre immigration et insécurité qui vient du ministère de l’Intérieur ». Les idées de Génération identitaire sont « des choses que beaucoup de formations politiques proposent, le RN, beaucoup de Républicains, qui ont pignon sur rue et qui ne sont pas poursuivis  ». Délibéré le 18 juin.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP