une nouvelle pétition en faveur de Snowden


article de la rubrique Big Brother > Prism
date de publication : mardi 3 juin 2014
version imprimable : imprimer


Le visa que la Russie a accordé à Edward Snowden, d’une durée d’un an, arrivera à expiration en juillet. Il lui faut donc trouver un nouveau pays d’accueil.

Une pétition a été lancée, adressée au président de la République, lui demandant que la France lui accorde l’asile politique. Vous en trouverez le texte ci-dessous. La Ligue des droits de l’Homme qui était déjà intervenue dans ce sens il y a près d’un an, a signé ce nouvel appel et vous incite à faire de même.

Pour la signer, cliquez.


Pétition adressée au président de la République

François Hollande, accordez l’asile politique à Edward Snowden

En juillet prochain, le visa d’Edward Snowden arrivera à expiration en Russie. Nul ne sait alors ce qu’il adviendra de lui dans le contexte international tendu qui est celui d’aujourd’hui.

Nous, intellectuels, philosophes, chercheurs, essayistes, journalistes, mais avant tout citoyens engagés, demandons à François Hollande, président de la République, à Manuel Valls, Premier ministre, et à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, de l’accueillir, sans tarder, sous le statut de réfugié politique en France, pays des droits de l’Homme et de la liberté de la presse.

La France, pays des droits de l’Homme et de la liberté de la presse, a une obligation particulière à l’égard d’Edward Snowden car sa constitution prévoit que "tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la république".

Les révélations d’Edward Snowden ont montré que les collectes massives d’informations par la NSA, concernant des citoyens du monde entier, dépassaient le cadre de la lutte nécessaire contre le terrorisme ou contre les autres risques géopolitiques. Lanceur d’alerte, Snowden a permis d’informer le grand public de ces dérives, en plaçant l’intérêt général et l’ éthique au-dessus de la raison d’Etat.

Désormais, dans de nombreuses nations démocratiques, un débat est engagé sur la légitimité des écoutes et la nécessité de les encadrer par des dispositions légales et internationales. Avec le développement des nouvelles technologies de communication, cette réflexion est salutaire et urgente.

Pour toutes ces raisons, il est indispensable d’accueillir Edward Snowden dans un véritable Etat de droit, afin qu’il puisse se défendre et participer au débat sur le renforcement des libertés publiques.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP