prurit anti-arabe à Brignoles


article de la rubrique libertés > censure
date de publication : lundi 9 juin 2014
version imprimable : imprimer


Brignoles avait prévu de longue date d’organiser samedi 17 mai prochain une manifestation culturelle consacrée au Livre gourmand, mettant la Tunisie à l’honneur. Mais à quelques jours de la fête, les affiches dans la ville ont été retirées, puis interdites et enfin remplacées par d’autres, sur décision de Josette Pons – maire UMP de Brignoles, élue grâce à un “front républicain”.
Sur la version finale de ces affiches, toutes les références à la Tunisie et à la langue arabe ont disparu... [1]

Malgré ces difficultés, la fête a eu lieu ... Beau succès populaire, dont tous souhaitent qu’il se renouvelle l’année prochaine !

[Mis en ligne le 15 mai 2014, mis à jour le 19 mai, puis le 9 juin]



Voir en ligne : autopsie d’une inquiétude, de Bernard Turle

Une Journée du livre gourmand au goût amer

par Virginie Rabisse, Var Matin (éd. de Brignoles) le 14 mai 2014


Contrairement à ce que nous annoncions dans une édition précédente, la manifestation aura bien lieu ce samedi, place Carami. Et ce, même si l’événement n’a pas bénéficié de la promotion adéquate.

On pourrait la croire maudite. Après avoir été annulée à deux reprises l’an passé pour cause de météo défavorable, la quatrième - mais deuxième en réalité - Journée du livre gourmand doit se tenir ce samedi, place Carami. Pourtant le moins que l’on puisse dire est que la manifestation n’aura pas bénéficié d’une promotion excessive.

En effet si quelques affiches ont été disposées ça et là en ville, jusqu’à lundi en fin de journée, la communication municipale - la Ville étant organisatrice avec l’association Les Ailes du vent - n’en faisait même pas état sur son site Internet. Un point réglé depuis.

Certes, il s’agit là d’une manifestation lancée par l’ancienne municipalité au travers du Fisac (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) ; certes, lors du vote du budget de la commune, le 30 avril dernier, Jean-Michel Rousseaux, premier adjoint délégué aux finances, assurait vouloir en finir avec « le saupoudrage de manifestations à traders la ville ».

Deux affiches pour le prix d’une

Logique, dès lors, d’imaginer que la nouvelle équipe à la tête de Brignoles n’ait pas souhaité mettre en avant cette journée, dans l’idée, à terme, de la supprimer.

Cependant, lundi en fin de journée, alors que notre rédaction recevait la nouvelle affiche dédiée à la Journée du livre gourmand, un autre motif à ce quasi-passage sous silence paraissait plausible. La disparition, d’un visuel à l’autre, des inscriptions en arabe – signifiant tout bonnement « Journée du livre gourmand » –, du dessin oriental, de toute mention au pays invité, la Tunisie, laisse en effet songeur.

Interrogé sur la raison de ces modifications pour le moins surprenantes, Marc Lauriol, directeur de cabinet du maire de Brignoles, explique, sans autre commentaire sur les changements en eux-mêmes que «  la manifestation se déroule sous la mandature de Josette Pons. Celle-ci a donc mis en place la communication qu’elle souhaitait ». Et de conclure : « l’important, c’est que la journée soit maintenue. » Quant à l’intérêt d’une promotion en bonne et due forme, les participants le jugeront selon la fréquentation.

__________________________________

Le « Livre gourmand » ne veut pas rester sur sa faim

par Philippe Zamari, Var-Matin, le 19 mai 2014


« Peut-être est-ce la dernière édition, mais ce serait dommage ». Samedi matin, la culture et l’amitié entre les peuples de Méditerranée étaient à l’honneur au cœur de la cité. Place Carami, la quatrième édition de la journée du livre gourmand a attiré du monde.

« Ce nouveau succès populaire fait chaud au cœur, d’autant que l’ensemble des intervenants est également content de la qualité générale du rendez-vous », se réjouit Bernard Vanmalle, président de l’association Les Ailes du vent, coorganisatrice de la manifestation avec la municipalité.

Après la Provence et la Grèce, c’était au tour de la Tunisie, cette année, d’être mise à l’honneur.

Poésie en terrasse

Atelier de calligraphie arabe avec Abdallah Akar, danse orientale et percussions avec Naïma Ouarda, découverte de la culture tunisienne, de ses traditions et de sa gastronomie, ont ainsi rassasié les affamés de plaisirs et d’échanges culturels méditerranéens. Les écrivains du monde arabe pouvaient se faire connaître par le biais du diffuseur « L’Oiseau indigo ».

La poésie était aussi en bonne place, au point de surprendre plus d’un consommateur aux terrasses des cafés. « En accord avec les établissements, nous avons installé un "menu poétique" à toutes les terrasses, révèle le poète, Christophe Forgeot. Des entrées légères, des plats principaux consistants et des desserts savoureux, sélectionnés parmi des œuvres tunisiennes. Les consommateurs passent commande et un poète vient leur déclamer les œuvres… ». De quoi surprendre agréablement la clientèle.

Née sous la précédente mandature, la Journée du livre gourmand voit pourtant aujourd’hui son avenir compromis. « Nous ne parvenons pas à communiquer avec la nouvelle équipe municipale. Je les ai sollicités sans jamais avoir de réponse, observe Bernard Vanmalle. Cela n’a rien de politique, puisque mon association travaille dans des communes de tout le Var et de toutes les couleurs politiques. »

« Deux censures »

Bernard Vanmalle regrette ainsi « deux censures exercées contre la Journée du livre gourmand. La première concerne la modification de l’affiche initiale, réalisée par un graphiste du service municipal.Sans donner la moindre explication, mais on est bien obligés de chercher leurs motivations au vu de l’affiche "corrigée" : ils y ont fait enlever la plupart des références à la culture tunisienne. »

L’organisateur regrette aussi « une communication très discrète, qui n’a heureusement pas empêché le succès populaire du jour ».

La deuxième « censure » évoquée par Bernard Vanmalle « est auditive : la mairie a annulé, la veille de la manifestation, la participation du régisseur son municipal. Nous avons donc dû composer avec nos propres moyens… »

Joint la semaine passée, le cabinet du député-maire expliquait simplement que « la manifestation se déroule sous la mandature de Josette Pons. Celle-ci a donc mis en place la communication qu’elle souhaitait (...). L’important, c’est que la journée soit maintenue ».

Main tendue

Le président des Ailes du vent ne nourrit par ailleurs « aucune acrimonie. L’erreur est humaine et tout cela n’est peut-être dû qu’à un malentendu. Ma main, comme elle l’a toujours été, reste tendue en vue d’organiser, ensemble, les prochaines éditions ».

Les participants, visiteurs et même simples passants à la curiosité attisée et rassasiée samedi matin, place Carami, espèrent bien que cette quatrième édition de la Journée du livre gourmand ne sera pas la dernière. Au vu de l’ambiance finalement tout à fait cordiale, à l’heure de l’apéritif servi en présence des élus, on est en droit de l’espérer.

Philippe Zamari


P.-S.

Les média ont rendu compte des difficultés rencontrées et du succès final de cette journée. Notamment le Nouvel Observateur qui a publié le bilan que Christophe Forgeot lui a adressé [2] ; en voici la conclusion :

L’important à retenir :

La Journée du livre gourmand a bien eu lieu, festive, dans une excellente ambiance d’échanges et de découvertes.
Nous avons résisté et la liberté d’expression artistique a été respectée à Brignoles, grâce à la volonté des artistes, à celle des participants à cette très belle manifestation culturelle et grâce aux médias de tout bord qui s’en sont fait l’écho : chacun a pu apprécier la poésie tunisienne, provençale et française, la danse traditionnelle, la musique, les plats culinaires, les ateliers de gravure, de calligraphie arabe et française, de percussions, de tatouage au henné, la découverte du pain au levain bio, de l’art modeste, et j’en passe...

Que vive l’amitié entre les peuples !
Et vive la poésie !

Notes

[1Voir notamment l’annonce sur le site de la mairie de Brignoles : http://www.brignoles.fr/actualite-2....

[2La lettre de Christophe Forgeot dans son intégralité : http://paroledeslecteursdunouvelobs....


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP