procès d’un solidaire


article de la rubrique les étrangers > législation
date de publication : mardi 14 janvier 2020
version imprimable : imprimer


"En condamnant depuis 2015 plus de 150 personnes solidaires à travers l’Europe, certains voudraient que nos sociétés abandonnent discrètement ce qui fait notre humanité."


 [1]

"Les faits que l’on me reproche ne sont pas controversés, c’est de l’aide et je l’assume et je le referais sans le moindre doute alors je compte bien utiliser tous les moyens juridiques pour faire comprendre aux autorités que ce n’est pas négociable.

Malgré le légitime mouvement de grève des avocats, mon avocat et moi avons pris la décision d’aller à l’audience pour ne pas prendre le risque que cette affaire soit jugée sans défense.

Si vous avez la possibilité d’être présent à la Cour d’Appel de Lyon ce Mercredi 15 janvier à 13h vous aiderez à ce que ce procès ne se fasse pas en catimini car comme aux frontières, dans les centres d’enfermement, dans les camps ou sur la Méditerranée, les états appliquent une politique inhumaine et ne veulent pas que cela ce sache.

Merci,
Pierre-Alain"


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP