pour la paix en Artsakh, en Arménie, en Azerbaïdjan


article de la rubrique international > l’Europe
date de publication : mardi 10 novembre 2020
version imprimable : imprimer


Guerre dans le Haut-Karabakh » : fin des hostilités ?


10-11-2020 : "L’Azerbaïdjan et l’Arménie ont signé sous l’égide de la Russie un accord de fin des hostilités dans le conflit du Nagorny Karabakh qui consacre des victoires militaires azerbaïdjanaises après six semaines de combats meurtriers." (AFP)
(Scènes de liesse en Azerbaïdjan, 10 nov. 2020. — Gavriil Grigorov/TASS/Sipa USA/S)

09-11-2020 : Selon un communiqué diffusé par le centre de presse des forces arméniennes, "des combats intenses" se poursuivent depuis deux jours dans les environs de Choucha contre l’armée azerbaïdjanaise qui a "subi des pertes considérables et (a) battu en retraite".

Les forces arméniennes ont annoncé la mort de 44 soldats supplémentaires dans leurs rangs, sans préciser s’ils avaient été tués dans ces combats."" (in AFP - 9/11/2020)

31-10-2020  : "La Russie va-t-elle s’immiscer officiellement dans le conflit opposant l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur le Nagorny Karabakh ? Samedi 31 octobre, la Russie s’est déclarée prête à fournir l’assistance « nécessaire » à l’Arménie, si les combats s’étendaient au territoire arménien. (...) Cette annonce est intervenue au lendemain de l’échec de nouveaux pourparlers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui visaient à instaurer un cessez-le-feu. (...) plus de 1 250 morts en un peu plus d’un mois " [1]

"La guerre au Haut-Karabagh est un épisode du conflit armé opposant la République du Haut-Karabagh — aussi appelé Artsakh —, soutenu par l’Arménie, et l’Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie, pour le contrôle du Haut-Karabagh.

(carte empruntée au quotidien Ouest France [2])

27-10-2020  : Malgré les tentatives d’apaisement et après un troisième appel au cessez-le-feu, les combats ont repris entre Arménie et Azerbaïdjan."

26-10-2020 : Quatre semaines après le début du conflit qui oppose l’Arménie à l’Azerbaïdjan pour le contrôle de ce petit territoire du Caucase du Sud à majorité arménienne, les affrontements se révèlent particulièrement sanglants des deux côtés. " [3]

"Le problème : des Azerbaïdjanais peuplent le Nakhitchevan, alors que des Arméniens habitent le Haut-Karabagh, chacune des deux populations n’ayant en principe pas de contact avec ses « frères » de l’autre côté de la frontière. Entre 1988 et 1992, quelque 300 000 Arméniens et 350 000 Azéris ont quitté le territoire des deux États. Le Haut-Karabagh a proclamé son indépendance de l’Azerbaïdjan en 1991, mais celle-ci n’a été reconnue que par l’Arménie" [4]

"En novembre 2008, la signature commune par l’Arménie et l’Azerbaïdjan d’une déclaration appelant à un « règlement pacifique » a soulevé beaucoup d’espoirs, mais les accrochages n’ont pas cessé.

En novembre 2014, un hélicoptère militaire arménien a été abattu au Nagorny Karabakh par les forces azerbaïdjanaises.

En avril 2016, la reprise d’intenses combats a fait craindre le retour d’une guerre ouverte, 110 personnes ont été tuées des deux côtés. Puis la Russie a négocié un cessez-le-feu."


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP