la culture appelle à l’aide


article de la rubrique libertés > liberté de création
date de publication : lundi 21 décembre 2020
version imprimable : imprimer


Plus de 350 professionnels du secteur préparent un recours en référé-liberté. L’acteur Charles Berling, espère obtenir une réouverture au plus vite. La section LDH de Toulon leur adresse une lettre de soutien.


"Nous avons besoin de vous !" : artistes et professionnels du monde du spectacle demandent la réouverture de tous les lieux culturels
Dans une tribune publiée le 21 décembre, plus de 350 personnes, comédiens comédiennes, metteur(e)s en scène, humoristes, directeurs de théâtre ou encore de festival appellent à sauver la culture et ses acteurs alors que tout le secteur est à l’arrêt en raison du Covid-19. [1]

(Photo Ian ETESSE - Charles BERLING, concert 2012/Théâtre Liberté, Toulon)

VOUS, ACTEURS et ACTRICES, TECHNICIENS, TECHNICIENNES, OPERATEURS, OPERATRICES, …. VOUS QUI NOUS DONNEZ TANT, ...

........................... VOUS NOUS ETES ESSENTIELS

Lettre ouverte aux responsables de Théâtres, Salles de spectacle, de concerts, de danse, de musique, de Cinémas et à tous les acteurs, opérateurs et techniciens de la culture et du spectacle vivant

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière, après près de deux mois d’attente, pour vous, pour nous, la prolongation de la fermeture des salles de spectacle et des cinémas. D’un confinement à l’autre, vous voici rejetés dans les « non essentiels » alors que la culture, au contraire, nous est essentielle.

Vous êtes essentiels à notre humanité, à notre créativité, à notre désir de vivre et partager ensemble.

Sans vous, nous serions amputés de ce qui nourrit notre sensibilité, notre intelligence, notre sens critique.

Composante de l’humanité de chacune et de chacun, vecteur, avec d’autres, de notre démocratie, la culture est à nouveau, sacrifiée et avec elle, des centaines, des milliers d’emplois.

Pourtant, vous avez su mettre en place les mesures sanitaires indispensables pour protéger le public, vous avez su patienter et reprogrammer vos interventions, vous avez accepté d’être, durant de longs mois, sans activités et durement affectés dans vos trésoreries et malgré cela, vous êtes de nouveau sanctionnés.

Aujourd’hui, nous entendons l’appel de plus de 300 professionnels du secteur de la culture et savons les démarches entreprises pour que nos salles réouvrent au plus vite.

Souhaitons que vous soyez, vite, très vite, entendus. Vous nous manquez cruellement.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP