pétition : “Non à la Crau-Park”


article de la rubrique Toulon, le Var
date de publication : dimanche 20 novembre 2011
version imprimable : imprimer


Le massif du Fenouillet dans le Var est aujourd’hui menacé par un projet d’accrobranche et de via ferrata sur sa face nord. L’ampleur de cet aménagement touristique et commercial qui concerne les communes de La Crau, et celle de Hyères dans sa partie supérieure, portera directement atteinte à la biodiversité remarquable du site. La partie hyéroise est d’ailleurs classée en zone ZNIEFF, EBC et Natura 2000 [*].

Ce projet est destructeur pour la faune et la flore de ce site. Afin d’obtenir qu’il soit protégé conformément à la loi et au bon sens, un collectif de citoyens et d’associations s’est constitué pour se faire entendre des décideurs politiques et de l’État. Les associations demandent notamment que soient respectés les codes de l’urbanisme et de l’environnement. Plusieurs initiatives ont été lancées : courriers au préfet – il n’a pas encore répondu –, pose d’une panneau symbolique à l’entrée de la tyrolienne au cours d’un « pique-nique citoyen » le 20 novembre 2011, lancement d’une pétition reprise ci-dessous ...


JPEG - 26.8 ko
Panneau symbolique déposé le 20 novembre pour marquer que l’installation de la tyrolienne est illégale car elle n’est accessible que par un terrain appartenant à un exploitant agricole, sur le territoire de la commune de Hyères.

Pétition - Non à la Crau-Park


Le massif du Fenouillet est aujourd’hui menacé par l’ouverture d’un parc d’accrobranche et de via ferrata sur sa face nord sur les communes de la Crau et d’Hyères.

L’ampleur de cet aménagement touristique et commercial porte directement atteinte à la remarquable biodiversité du Fenouillet. Ce site se révèle unique et d’une très grande richesse en biocénoses (endogées, nombreux coléoptères relictes…).

Une partie du projet est située en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique, Espace Boisé Classé et Natura 2000. Malgré cela, les travaux ont été lancés sans qu’aucun de ces règlements n’ait été respecté par la Mairie de La Crau, à l’origine du projet en association avec la municipalité de Carqueiranne. Par « amitié », le maire d’Hyères a cru bon quant à lui de ne pas faire appliquer les règles de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager votées dans sa commune.

Le massif du Fenouillet est pourtant porteur du seul site paléontologique des Maures ayant permis la datation de ces roches, parmi les plus anciennes de Provence. Son intérêt géologique majeur (seul emplacement fossilifère des Maures d’Ampélites schisteuses à graptolites) aurait dû provoquer la saisine de la commission des sites avant un tel aménagement.

Le projet s’approprie aussi un patrimoine culturel commun, un lieu de promenade très prisé sur les chemins ruraux vers le sanctuaire de notre dame du Fenouillet. Certains de ces chemins ancestraux seront ainsi coupés au passage public.

Afin de protester contre ce développement destructeur, un collectif de citoyens et d’associations s’est constitué.
Nous dénonçons le manque de transparence et les manœuvres qui ont accompagné le développement de ce projet.
Nous réclamons depuis plusieurs mois l’application des règlements en vigueur et la remise en état du site conformément à la loi et au bon sens.

Devant l’absence de réaction du Préfet, plusieurs fois alerté, nous vous demandons de signer aujourd’hui cette pétition.

Pour dire Non à : LA CRAU-PARK !!

Je signe et je fais signer cette pétition autour de moi.

JPEG - 44.6 ko
Une vue partielle d’une partie des aménagements prévus.

Des accrocs dans les branches

Var-matin, le 14 juillet 2011


Les Hyérois viennent de découvrir avec stupéfaction que le parc aventure initié par La Crau et Carqueiranne empiète sur la commune, en Natura 2000.

Des ponts de singes, des échelons, des filins suspendus au-dessus du vide et une tyrolienne géante de près de 250 mètres, accrochée entre deux falaises... En quelques jours, le sommet du mont Fenouillet s’est métamorphosé, à la surprise générale, en un invraisemblable parc d’attractions pour visiteurs en mal de sensations fortes !

Premier problème : le projet initié par les communes de La Crau et de Carqueiranne sur des terrains privés loués par la Société publique Locale (SPL) « La Crau-Carqueiranne », mord sans vergogne sur le territoire hyérois : il englobe notamment les crêtes rocheuses du mont, à Hyères, où le maire de La Crau a pris un arrêté de police réglementant circulation et activités.

Une réalité que les élus Hyérois viennent tout juste de découvrir, non sans stupeur.

45 000 visiteurs payants

Ce parc « Accrobranche » qui comprend des ateliers répartis sur plus d’une trentaine d’hectares, sur le versant nord du Fenouillet, doit accueillir à l’année, été compris, la bagatelle de 45 000 visiteurs (l’entrée payante est fixée à 19 euros la place pour les adultes, 12 euros pour les enfants).

Lieu de culte vénéré depuis des millénaires, le mont Fenouillet accueille chaque année de nombreux pèlerins. Les toilettes sèches fraîchement aménagées au sommet, face à l’église, et les câbles de la via ferrata qui couronnent aujourd’hui la vierge heurtent quelque peu les fidèles. Mais ce sont surtout les associations de protection de l’environnement qui voient rouge : la partie haute de l’Accrobranche et sa via ferrata ont été aménagées ces dernières semaines sans déclaration de travaux sur le périmètre Natura 2000 FR9301622 « Plaine et massif des Maures », en ZNIEFF et en ZPPAUP [*]. La zone est en outre classée 1ND au POS hyérois et elle est inscrite en Espaces boisés classés (EBC).

Les associations dénoncent, entre autres, le débroussaillement lourd, l’abattage d’arbres en EBC, - dont l’unique châtaignier du massif plusieurs fois centenaire -, l’atteinte à la falaise où ont été scellés un nombre important de vérins, mais aussi l’atteinte lourde à la faune.

Atteintes à l’environnement

L’Office national de la chasse et des forêts a déposé de son côté deux procès-verbaux devant le procureur pour destruction d’espèces protégées et destruction d’habitats protégés sur le site. Un grand-duc nichant sur les falaises a effectivement été retrouvé mort en avril, peu avant le lancement de la seconde tranche des travaux, sur la partie haute.

Le centre de secours d’Hyères aurait parallèlement demandé la mise en conformité de la tyrolienne géante située à proximité du réservoir d’eau, dans le cadre de la lutte contre les incendies.

La préfecture nous a fait savoir qu’elle ne communiquerait pas sur ce sujet.

Notes

[*Natura 2000 : initiative européenne pour la réalisation d’un ambitieux réseau de sites écologiques dont les deux objectifs sont :
- préserver la diversité biologique
- valoriser le patrimoine naturel de nos territoires.

EBC : espace boisé classé.

ZNIEFF : zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique.

ZPPAUP : zone de protection du patrimoine urbain architectural et paysager.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP