municipales à Toulon : l’extrême droite catho veut exister


article de la rubrique extrême droite > l’extrême droite catho
date de publication : dimanche 23 février 2014
version imprimable : imprimer


Une liste catho tradi, baptisée Tous pour la famille, tente de se constituer à Toulon. Dominique Michel en est la cheville ouvrière. Rude besogne pour l’ex adjoint de Jean-Marie Le Chevallier que de trouver 58 Toulonnais[es], autant de femmes que d’hommes, qui acceptent de s’afficher en pareille compagnie.
Mais la navigation politique n’a plus de secret pour l’ex FN, ex MNR, ex Droites toulonnaises, ex Ligue du Sud ...

La liste accueille en vedette américaine Anna Rosso-Roig, transfuge venue du parti de gauche en passant par le FN – un parti qui, selon elle, n’a pas changé : « anti-musulman », « brutal » et « sexiste » [1].

[Mis en ligne le 22 février 2014, mis à jour le 23]



Dominique Michel

Son parcours a été sinueux, mais il est toujours resté fidèle à l’extrême droite.

Dominique Michel a commencé sa carrière politique aux côtés de Jean-Marie Le Chevallier, maire Front national de Toulon, dont il a été adjoint. C’est l’un des rares membres du FN qui soit parvenu à se faire élire conseiller général – en 1998, dans le centre-ville de Toulon. Ensuite, il quitte le FN pour s’engager au MNR de Bruno Mégret. Il en sera exclu en 1999, pour avoir tenté un rapprochement politique avec le préfet Jean-Charles Marchiani. Dominique Michel crée alors les Droites toulonnaises, bannière sous laquelle il se présente aux municipales toulonnaises en 2001 – sans succès (il n’obtient que 2,04 % des suffrages exprimés). Mais ce n’est pas fini : durant la campagne des régionales de 2010, il adhère à la Ligue du sud de Jacques Bompard, devenant sa tête de liste dans le Var. Après avoir vainement tenté de créer une liste Rassemblement Bleu Marine, il est depuis quelques mois président et porte-parole de Tous pour la famille ...

Municipales : Tous pour la famille présente une liste à Toulon

Le 28 novembre 2013, l’association Tous pour la famille a organisé une réunion publique à Toulon autour de deux personnalités emblématiques de l’opposition au mariage pour tous : Béatrice Bourges porte-parole du Printemps français et Patrice André, "spécialiste de l’idéologie du genre".

Extrait du compte-rendu de Var-Matin le 1er décembre 2013 :

« Nous sommes stupéfaits de constater que la question du mariage homosexuel est passée à la trappe : malgré toute l’opposition soulevée par cette loi, on n’en parle pas du tout dans la campagne des municipales. »

Le Toulonnais Dominique Michel, que l’on retrouve ici après une tentative de constituer une liste Rassemblement Bleu Marine, entend bien y remédier. Il est le porte-parole de Tous pour la famille né il y a deux mois.

À ses côtés, Geneviève Esquier, secrétaire générale. « Nous sommes une association “transpolitique” car notre cause, celle de la famille, dépasse le cloisonnement des partis. Et si aucun d’entre eux ne porte nos valeurs lors des prochaines municipales, nous nous efforcerons de créer notre propre liste. »

Selon Var Matin, début février 2014, la liste commence à se mettre en
place [2] :

JPEG - 20.8 ko
Sur le port de Toulon (Var-Matin, le 10 février 2014.)

Municipales à Toulon : Tous pour la famille va présenter une liste

C’est Geneviève Esquier (3e en partant de la droite) qui figurera en tête de la liste Toulon familles avenir.

Quatre mois après sa création, l’association Tous pour la famille a décidé de "répondre à l’appel du Pape François de “s’enfoncer dans la politique” " en présentant une liste aux élections municipales. "On a attendu au maximum pour voir si un candidat déjà déclaré pouvait défendre nos valeurs, mais aucun n’est sur cette ligne", explique Dominique Michel (2e en partant de la droite), président et porte-parole de l’association.

"Nous avons réussi à fédérer tout l’échiquier politique, mais aucun parti ne sera cité", tient à préciser cet ancien élu au parcours mouvementé (ex-FN, MNR, Ligue du Sud...). Pour "éviter de fausser l’image de la liste", il a d’ailleurs choisi de céder la première place à une femme, Geneviève Esquier, sans passé politique. [...]

Les "points non négociables" que défendra la liste Tous pour la famille-Toulon familles avenir, signataire de la charte des municipales proposée par La Manif pour tous, sont : "la protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment de sa conception jusqu’à la mort naturelle ; la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille comme union entre un homme et une femme fondée sur le mariage ; et la protection du droit des parents d’éduquer leurs enfants."

La jeune femme, 3e en partant de la gauche, sur la photo de
Var-Matin, mérite d’être présentée : il s’agit d’Anna Rosso-Roig.

Anna Rosso-Roig : après le Parti de gauche et le FN, la Manif pour tous

par François Rasteau, MetroNews.fr, le 20 février 2014


A Marseille, elle est passée du Front de gauche au Front national avant de finalement quitter ce dernier. À l’occasion des élections municipales, nous retrouvons Anna Rosso-Roig à Toulon, sur une liste proche du mouvement opposé au mariage pour tous.

Anna Rosso-Roig revient là où on ne l’attendait pas. Après avoir fait la une des médias après son transfert à Marseille du Front de Gauche au Front National, parti qu’elle a depuis quitté, la quadragénaire vient de trouver un nouveau port d’attache politique. Ça tombe bien, c’est à Toulon et c’est sur la liste Toulon, famille, avenir.

En passant de l’extrême gauche à l’extrême droite, elle craignait de passer pour une girouette. Cette fois-ci le grand écart est moins important. Car son nouveau parti, issu du mouvement opposé au mariage pour tous, soutient des thèses proches de celles du parti de Marine Le Pen.

"Anna Rosso-Roig fait partie des cadres de notre liste"

[...] "Nous sommes ouverts et rassemblons des militants politiques de tous horizons, explique [Dominique Michel] ancien élu du Front national, bienveillant quant à la venue d’Anna Rosso-Roig. Effectivement, elle fait partie des cadres de notre liste. D’origine toulonnaise, elle était à Marseille pour des raisons professionnelles, mais elle est revenue à Toulon, où elle est doctorante en droit à l’université".

En novembre dernier, la Toulonnaise expliquait à Libération [3] son passage d’un Front à l’autre par son "rejet du mariage pour tous". "Nous nous sommes engagés pour défendre nos valeurs : la défense de la vie, du mariage homme/femme et la lutte contre la théorie du genre", détaille Dominique Michel. Anna Rosso-Roig, qui n’a pas répondu à nos sollicitations, a peut-être enfin trouvé là sa véritable famille politique.

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. »
Edgar Faure


Toulon ...

... Toulon est une ville dont l’évêque célèbre chaque 21 janvier une messe en latin en mémoire de Louis xvi et qui possède un monument en hommage aux victimes de la Convention :

JPEG - 18.7 ko
Champ de Mars, Toulon.

Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP