mise à l’étude d’un nouveau schéma départemental d’accueil des gens du voyage pour le Var


article de la rubrique roms et gens du voyage > gens du voyage dans le Var
date de publication : mercredi 7 avril 2010
version imprimable : imprimer


Bien qu’il n’ait été que très partiellement réalisé, le schéma départemental du Var pour l’accueil des Gens du voyage adopté en mars 2003 est déjà en phase de révision.

La Commission départementale consultative des Gens du voyage, réunie le 25 janvier 2010 à la préfecture du Var par la sous-préfète Caroline Gadou, a en effet lancé l’opération ; une présentation du nouveau schéma est prévue en février/mars 2011 et une validation définitive en mai 2011

Etant donné l’insuffisance des structures d’accueil dans le département du Var, et leur absence dans la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée, on peut craindre le renouvellement d’incidents analogues à ceux de l’an dernier quand des centaines d’évangélistes avaient squatté des lieux privés sur la commune de La Garde. Des résidents qui s’en inquiètent ont fait une démarche en préfecture pour réclamer «  l’application de la loi » [1].


JPEG - 14.6 ko
En l’absence d’aire d’accueil, une soixantaine de familles se sont installées sur un quai de la gare SNCF. (Photo Laurent Martinat)

Gens du voyage : pagaille à la gare SNCF de Hyères

[Var Matin, 23 janvier 2010]


Des petits enfants qui jouent tout au bord d’une voie ferrée, à côté d’une ligne haute tension... Triste spectacle, hier après-midi, aux abords de la gare SNCF. L’important retard dans la mise en oeuvre du schéma départemental d’accueil des gens du voyage, sous la responsabilité de la préfecture, pose à nouveau problème - conflits d’usage, problèmes de sécurité et d’hygiène, problème de scolarisation des enfants - comme chaque année, à Hyères.

Quid de la loi Besson ?

Hier, une soixantaine de familles s’est installée sur un quai de marchandises, au bord de la voie ferrée, devant la gare SNCF, tandis qu’une trentaine d’autres caravanes a fait étape sur le port. À l’origine de ces camps sauvages, le non-respect de la loi Besson - vieille de dix ans - par les collectivités. À la base, celle-ci prévoyait, notamment, que « d’une manière obligatoire, toutes les communes de plus de 5 000 habitants doivent figurer au schéma départemental d’accueil des gens du voyage ».

Mais aucune aire d’accueil digne de ce nom n’est encore ouverte à ce jour sur l’agglomération de Toulon-Provence-Méditerranée, et le projet d’aire de grand passage estival - prévue à Hyères pour 150 caravanes, sur... une zone humide protégée, en bordure du Roubaud - prend l’eau.

L’agglo « pas en règle »

TPM (450 000 habitants) précise que ce schéma d’accueil départemental, validé en 2003 par le président du département et le préfet, prévoit, en tout, 34 places sur les onze communes de l’agglomération. Soit une aire d’accueil de 20 emplacements à la Garde, et une autre de 14 à Six-Fours.

« Environ 30 emplacements sont prévus sur chacune des deux aires d’accueil de TPM », corrige Caroline Gadou, en charge de la cohésion sociale à la préfecture, qui précise qu’actuellement, 30 places sont disponibles dans le Var sur l’aire de Brignoles, mais ne peut indiquer le nombre global dans le cadre du fameux schéma.

Schéma qui doit entrer aujourd’hui - c’est la loi - dans une procédure de révision qui devrait durer environ encore un an...

Comme en 2000 un bureau d’étude « indépendant », devra évaluer les besoins par bassin d’habitat et la révision se fera « dans la transparence et la concertation », selon Caroline Gadou, qui admet toutefois que « TPM n’est pas en règle. Mais six aires d’accueil vont être créées en deux ans dans le Var, c’est un grand pas, un progrès ».

Voici ce que l’on peut lire dans TPM mag (magazine de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée) N° 24, avril-mai-juin 2010 :

Les Gens du voyage

Afin de répondre au Schéma départemental pour l’accueil et l’habitat des gens du voyage (approuvé par le Préfet en 2003), deux aires d’accueil et une aire de grand passage sont en cours de réalisation, à des stades d’avancement différents :

• Sur la commune de La Garde, au lieu dit de "La Chaberte", une aire d’accueil de 5000 m2 pour l’installation de 40 caravanes est prévue. Pour mener à bien ce projet, la communauté d’agglomération a acquis en 2008 ce terrain. Le permis de construire a été déposé en janvier 2010, et le marché pour les travaux est en cours.

• Sur Six-Fours, une seconde aire d’accueil pour 28 caravanes est envisagée sur un terrain de 5700 m2, propriété de TPM sur la ZAE de la Millone. Le permis a été déposé en janvier 2010 ; le marché de travaux est en cours.

• Sur la commune d’Hyères, l’installation d’une aire de grand passage susceptible de recevoir 150 caravanes nécessitant 2 ha de terrain a donné lieu à une réserve foncière. Le site du Ceinturon, validé par l’Etat, doit faire l’objet d’études environnementales.

• Par ailleurs, une aire de sédentaires est en projet dans le quartier de la Ripelle à Toulon. 95 personnes, soit 34 foyers sédentarisés, habitent sur le terrain de 8000 m2, acquis par TPM à la ville. 35 logements sociaux vont être construits par un bailleur social afin de maintenir cette population en place. Le terrain sera mis à disposition de cet opérateur par l’intermédiaire d’un bail emphytéotique administratif. Les travaux sont prévus en 2011.

Le schéma départemental est mis en révision par l’Etat (auprès du bureau d’études Lieux dits), pour des conclusions prévues courant 2011.

L’ambiance, au conseil général du Var...

Les gens du voyage dans le débat

par G. de St V, La Marseillaise 23 mars 2010


Le maire communiste de Brignoles, Claude Gliardo, pose le problème : « Où en est-on au sujet des aires de grand passage destinées aux gens du voyage ? Nous avons créé une aire d’accueil dans notre commune, mais il faudrait que toutes les communes créent la leur comme la loi les y oblige. Et là, il n’y aurait plus de problèmes. »

Débat difficile où cours duquel certains élus de droite préfèrent pointer du doigt les détériorations causées sur les aires existantes, ou encore sur les difficultés suscitées par la loi Besson. Pour Horace Lanfranchi, président du Conseil général, « aucune commune ou aire d’accueil ne pourra faire face au passage de 140 caravanes ». Le dernier mot revient à Max Piselli : « Les gens du voyage ont des droits mais aussi des devoirs. J’aimerais bien que les Douanes ou les Impôts fassent leur travail pour savoir où les gens du voyage prennent l’argent pour se payer d’aussi belles caravanes et Mercedes... »
Sans commentaire.

Notes

[1Var Matin, 3 avril 2010.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP