le palmarès des Big Brother Awards 2009


article de la rubrique Big Brother
date de publication : dimanche 5 avril 2009
version imprimable : imprimer


Les Big Brother Awards décernent, chaque année depuis 9 ans :

  • des “prix Voltaire” ou prix de la vigilance citoyenne pour distinguer des personnes, des collectifs ou des projets qui, en luttant et manifestant contre la surveillance arbitraire des individus, se sont engagés de façon exemplaire pour informer et alerter le public sur les dérives des traitements automatisés et de l’arme technologique,
  • et des “prix Orwell” de différentes catégories afin de signaler celles et ceux qui s’illustrent en matière de développement de la surveillance, ou d’atteinte à la vie privée.

Nous reprenons ci-dessous le palmarès 2009 rendu public le 5 avril 2009. Des informations complémentaires, et notamment la liste complète des nominés, sont disponibles sur le site web des bba [1].

Le grand nombre de prix Voltaire attribués, faute d’avoir pu être départagés par le jury, met en évidence les réactions empreintes de sagesse de la société française devant les atteintes aux libertés qu’elle subit notamment de la part des générations successives de titulaires d’un prix Orwell.


Le jury, présidé par le sociologue Armand Mattelard, était composé cette année de Matthieu Bonduelle du Syndicat de la Magistrature, Françoise Dumont de la Ligue des droits de l’Homme, Célia Izoard co-auteure de La Tyrannie technologique, Anne-Lise Lebrun du Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’homme (RaidH), Meryem Marzouki présidente de Iris (Imaginons un réseau Internet solidaire), Mathieu Rigouste sociologue, de Michel Roger de la Compagnie Jolie Môme, Pascale Taelman du Syndicat des avocats de France, Jacques Testard biologiste , et Jérémy Zimmermann de la Quadrature du Net.

Prix Orwell – “Mention spéciale”

Distingue, éventuellement, un candidat qui n’a pas obtenu le prix dans sa catégorie mais que le jury tient tout de même à récompenser.

Le "Zélateur" anonyme
Pour avoir confondu sa fonction d’agent de l’État ou de services publics avec celle d’auxiliaire de police, dénonçant des personnes sur simples suspicions, trahissant leur secret professionnel et mettant en danger de la vie d’autrui.

Frédéric Lefebvre, député et porte parole de l’UMP
Pour son incompétence et son insistance à vouloir contrôler internet par le biais du CSA, ses arguments iniques pour soutenir la loi Hadopi, pour vouloir traquer la délinquance dans les maternités, et bien d’autres choses...

Prix Orwell – “Ensemble de son Oeuvre”

Prix décerné à des personnes ou des institutions qui, par leur activité inlassable ou leur négligence, ont porté atteinte à la sphère privée, facilitant la violation des droits de la personne ou faisant la promotion de la surveillance de l’individu ou des groupes.

Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur
Pour son goût immodéré des fichiers de police (+ 70% en 3 ans, dont Ardoise, Edvige, Cristina ou encore Gesterex), mais aussi pour sa "novlangue" avec sa promotion de la vidéosurveillance, ses invitations à la délation et son talent à fabriquer un "ennemi intérieur".

Prix Orwell – “Localités”

Décerné aux personnes ou institutions qui encouragent les projets d’aménagement de la cité visant, sous couvert de prévention, à contrôler la libre circulation des individus et à traquer leurs habitudes, achats, prestations sociales, opinions ou comportements (contrôles de proximité, urbanisme, vidéosurveillance).

Bertrand Delanoë et Christophe Caresche, mairie de Paris
Pour avoir finalement succombé aux sirènes de la vidéosurveillance. Cette forme de surenchère avec le gouvernement pour s’acheter une moralité sécuritaire, laisse totalement de côté la question de son inefficacité et minimise les atteintes aux libertés.

Prix Orwell – “Novlang”

Créé en 2004, le prix "Novlang" est décerné aux opérations de propagande politique, commerciale, publicitaire, médiatique ou autres ayant pour objet, ou pour effet, d’attenter au droit à la vie privée, d’appeler à moins de libertés, de banaliser la société de surveillance, par leur manipulation du discours sécuritaire, leur stigmatisation de "menaces" opportunistes ou toute autre instrumentalisation du débat public.

Le projet européen Humabio
Ce projet de biométrie "multimodale" présente comme une "liberté" le fait d’utiliser des techniques d’identification basées sur le comportement (comme la démarche), alors que cela aura pour conséquences de pouvoir identifier une personne à son insu.

La Caisse nationale d’allocations familiales et sa méthode IGGACE
Pour avoir utilisé, pour former ses agents à la détection de la fraude, une "méthode" issue de recherches policières, qui utilise l’« intelligence sémantique » pour débusquer « bien plus que le mensonge », à savoir « l’intentionnalité » du mensonge...

Prix Orwell – “Entreprise”

Peuvent être nominées toutes les entreprises et institutions du secteur privé qui, par profit ou simple négligence, méprisent ou violent la sphère privée de leurs employés, de leurs clients ou de tiers, ou toute autre forme de promotion, comme les sociétés qui exportent leur matériel de surveillance dans des régions où les droits de l’individu sont encore plus vulnérables.

La Mutualité française
Pour avoir milité avec ardeur, aux côtés des assureurs privés de la FFSA, afin d’accéder à certaines données médicales détenues par la sécurité sociale. Leur lobbying forcené a porté ses fruits en 2008.

Prix Orwell – “État & Élus”

Décerné aux membres d’un gouvernement, hauts fonctionnaires de l’État, élus nationaux, autorités administratives, judiciaires et réglementaires, qui, par leur activité quotidienne ou par une intervention particulière, cherchent à limiter la sphère privée et les droits de l’individu ou à promouvoir la surveillance et le contrôle de personnes.

Le fichier RNCPS et le ministère du Budget
Sous couvert de lutte contre la fraude aux prestations sociales, Eric Woerth veut créer un fichier central qui remet au goût du jour le funeste "projet Safari" des années 70, menant à l’interconnexion massive des bases de données avec le NIR comme identifiant unique

Prix Voltaire

Prix de la vigilance citoyenne qui récompense des personnes, des collectifs ou des projets qui, en luttant et manifestant contre la surveillance arbitraire des individus, se sont engagées de façon exemplaire pour informer le public sur les dérives du traitement automatisé et de l’arme technologique.

  • Mireille et Monique, bénévoles à Calais – primées avec une mention spéciale
    Mireille est une mère de 11 enfants qui héberge des jeunes migrants chez elle au risque d’être poursuivie, et Monique a été interpellée pour avoir apporté une aide matérielle régulière aux sans papiers.
  • Le collectif Non à EDVIGE
    Pour être parvenu à mobiliser syndicats, citoyens et organisations de défense des droits de l’homme, récolté plus de 200.000 signatures contre le fichier Edvige, ce qui a poussé le gouvernement à reporter ses projets

Autres nominés pour le Prix Voltaire 2009

  • Mireille Charpy et Vincent Fristot
    Pour leur recours juridique déposé devant le Conseil d’Etat, visant à démontrer l’opacité et l’irrégularité de la création, en catimini, du fichage des enfants dès la maternelle.
  • Eric, éducateur dans les Alpes-Maritimes
    Educateur de prévention spécialisée dans les Alpes Maritimes, il a été licencié en 2008 pour “faute grave” pour avoir refusé de saisir des données nominatives concernant les jeunes et leurs familles dans un logiciel “partagé” entre différents services du Conseil général.
  • Philippe, travailleur social à Colmar
    Pour avoir dénoncé le caractère illégal de données sensibles enregistrées dans le fichiers des allocataires du RMI à la mairie de Colmar
  • Ludo, habitant de Limoges
    A réalisé une cartographie détaillée de la vidéosurveillance dans sa ville, en tenant compte des systèmes “autorisés” comme de ceux n’étant pas déclarés

Notes

[1Le rapport annuel 2008 des BBA, publié aux éditions Zones, en octobre 2008, sous forme de livre est également consultable en ligne.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP