vite la paix en Ukraine, urgence


article de la rubrique international > l’Europe
date de publication : lundi 14 février 2022
version imprimable : imprimer


Rendez-vous pour la PAIX, samedi 19 février, 10 h, place de l’Opéra, Toulon.


24-01-2022 : "Le département d’Etat américain a ordonné dimanche 23-01-2022, soir l’évacuation des familles de ses diplomates en poste à Kiev et a déconseillé les voyages en Russie, alors que s’ouvre ce lundi à Bruxelles une concertation avec les pays européens jusque là tenus à l’écart des négociations russo-américaines sur l’Ukraine.

La situation en Ukraine "est imprévisible et peut se détériorer à tout moment", a expliqué le communiqué du ministère américain des Affaires étrangères, demandant aux familles de diplomates de quitter le pays.

"Nous pensons qu’une invasion russe (...) peut se produire à tout instant", a déclaré à la presse une haute responsable américaine. "Les Etats-Unis ne seraient pas en position d’évacuer les citoyens américains dans ce cas de figure".

*****

22-01-2022 : AFP, publié le samedi 22 janvier 2022 à 05h04

"Russes et Américains ont rendez-vous "la semaine prochaine", après des pourparlers "francs" vendredi sur la crise russo-occidentale autour de l’Ukraine qui menace toujours de dégénérer, des dizaines de milliers de soldats russes campant à la frontière ukrainienne.

La rencontre à Genève entre les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et Antony Blinken, fait suite à deux conversations téléphoniques entre les présidents Vladimir Poutine et Joe Biden en décembre. Si le ton a été "franc et substantiel", selon M. Blinken, il a aussi dénoté une certaine détente, après des semaines d’escalade verbale."

Capitale : Kiev. _ Villes principales : Kharkiv, Dnipro, Odessa, Donetsk, Lviv.
Langue officielle : ukrainien ; le russe est couramment parlé à Kiev est dans les régions de l’Est et du Sud.
Monnaie : Hryvnia (UAH)
Population : 44 millions d’habitants

AFP, publié le mercredi 19 janvier 2022 à 22h50

La justice ukrainienne a décidé mercredi du maintien en liberté de l’ex-président et opposant Petro Porochenko, accusé de haute trahison, tout en lui interdisant de quitter le pays.
La décision a été annoncée par le juge Oleksiï Sokolov. Réagissant à l’annonce, M. Porochenko et ses proches ont chanté l’hymne national dans la salle d’audience du tribunal de Kiev, selon des journalistes de l’AFP sur place. Le parquet avait réclamé son incarcération, sauf versement d’une caution d’environ 30 millions d’euros.
Le juge a néanmoins ordonné au principal opposant au président Volodymyr Zelensky de rendre ses passeports,...

L’OTAN et l’UE mettent en garde Moscou contre de « lourdes conséquences » en cas d’intervention militaire.
L’Alliance a rejeté la demande de la Russie de fermer la porte de l’adhésion à l’Ukraine. Les dirigeants européens ont, eux, reconduit pour six mois les sanctions à l’encontre de Moscou. [1]

Politique étrangère :
Le règlement du conflit russo-ukrainien fait l’objet de discussions dans deux formats distincts :

*Le format Normandie, qui réunit la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine.
*Le Groupe de contact trilatéral, qui réunit des représentants de la présidence en exercice de l’OSCE (en 2020, l’Albanie), de la Russie et de l’Ukraine, et associe des représentants séparatistes.
Quatre groupes de travail ont été mis en place sous l’égide du Groupe de contact trilatéral pour faire avancer la résolution de la crise dans les domaines de leur compétence (sécurité, politique, économie et humanitaire).

Les relations de l’Ukraine avec la Russie se sont fortement dégradées depuis l’annexion illégale de la Crimée par la Russie (18 mars 2014) et le début du conflit dans le Donbass. [2]

******

"L’Ukraine est déchirée depuis 2014 par un conflit dans l’Est du pays entre forces de Kiev et séparatistes prorusses qui a fait plus de 13.000 morts et a démarré après l’annexion de la Crimée par Moscou.

Toute tentative de coopération avec les séparatistes, dont Moscou est largement considéré comme le parrain militaire, est très mal perçue par nombre d’Ukrainiens.

Aujourd’hui, l’Ukraine craint une invasion par la Russie voisine qui a massé depuis des mois troupes et blindés à ses frontières.

Moscou dément tout projet d’offensive militaire, mais réclame, sous peine de représailles, qu’Américains et Européens s’engagent à ne jamais accepter l’Ukraine au sein de l’Otan. Une revendication rejetée jusqu’ici."


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP