le défilé


article de la rubrique démocratie > coups de gueule
date de publication : dimanche 28 avril 2013
version imprimable : imprimer


Le 21 avril 2013, la droite et l’extrême-droite défilaient ensemble...

JPEG - 14.7 ko
Gilbert Collard (FN) au côté de Christine Boutin, Patrick Ollier, Hervé Mariton ... (UMP) le 21 avril 2013

L’histoire jugera les gros, les petits, les vieux, les jeunes, les sales ... qui ont défilé contre le mariage pour tous, comme elle a jugé ceux qui étaient pour Pétain en 1940, contre le droit de vote des femmes en 1945, contre l’avortement en 1975, pour la peine de mort en 1981 ou contre le Pacs en 1999 [1].


François Morel avait posé la question en avril 2011 : a-t-on le droit de traiter les électeurs du FN de gros cons ?


Aujourd’hui, la question n’est toujours pas résolue si l’on en juge par l’émotion qui a saisi une partie de la classe politique après la révélation de l’existence d’un “mur des cons” à l’intérieur d’un local du Syndicat de la magistrature [2] — un mur où, comme il se doit, Brice Hortefeux figure en place d’honneur.

Mais quel est donc l’homme politique qui a popularisé l’utilisation publique du mot en apostrophant un visiteur du salon de l’agriculture, en octobre 2008 [3] ?

Et qu’avait alors déclaré le ministre de l’Intérieur de l’époque ? « les hommes politiques ne sont pas des carpettes sur lesquelles on doit s’essuyer les pieds ».

On essaie un copié/collé ? Ok :

« Les magistrats ne sont pas des carpettes sur lesquelles on doit s’essuyer les pieds »

Ouais, ça marche ! Merci Brice ! [4]

Notes

[2La présidente du Syndicat de la magistrature, Françoise Martres, s’est expliquée sur ce mur de photos qui a déclenché un énorme tollé. Et elle assume : Le “mur des cons” s’attaquait aux idées, pas aux personnes.

[4Voir le blog de Gilles Devers.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP