le Var : un département où les choses sont plus compliquées...


article de la rubrique roms et gens du voyage > gens du voyage dans le Var
date de publication : jeudi 25 juin 2009
version imprimable : imprimer


Installé le 7 juillet 2007 dans le Var, Jacques Laisné quittera ses fonctions de préfet ce week-end pour retourner à la Cour des comptes. Son successeur, Hugues Parant arrive de Meurthe-et-Moselle, où il était également préfet.

Quel souvenir laissera derrière lui un préfet qui s’était déclaré « sans états d’âme » dans l’application de la politique d’Immigration ? ... La question n’a apparemment pas été abordée au cours de l’entretien qu’il a accordé à Var Matin quelques jours avant son départ. En revanche deux domaines où la situation du Var est particulièrement aigüe ont été évoqués : le logement social et l’accueil des gens du voyage – nous reprenons les extraits correspondants [1].


Jacques Laisné : « Dans le Var les choses sont plus compliquées... »

Propos recueillis par Mireille Martin, Var Matin le 25 juin 2009


  • Le logement social a également compté dans vos priorités.

« Et je reconnais qu’en la matière, nous n’avons pas assez avancé. Ce n’est pas seulement un problème social. Dans le Var, c’est devenu un problème économique. De plus en plus de gens qualifiés, dont l’économie varoise aurait besoin, refusent un emploi ici car les logements sont trop chers. C’est vrai qu’il y a peu de foncier. Mais en même temps, on voit des grues partout. Lorsqu’on veut trouver du terrain, on en trouve pour faire autre chose que du logement social... Le mot même semble être tabou. Alors que 70 à 80 % de la population varoise y a droit. Quand on parle de logement social, il s’agit désormais de petites structures, avec un effort d’insertion dans l’environnement constant. Il faudrait simplement qu’on arrête d’en avoir peur. Je l’ai dit, redit, et re-re-dit aux élus. ça n’a pas plu, sans doute. »

  • Le problème de l’accueil des gens du voyage est revenu régulièrement sur le tapis.

« C’est un sujet très difficile que l’on affronte tous les ans. Le schéma directeur, approuvé en 2003, prévoyait deux aires de grand passage, de part et d’autre de l’agglomération toulonnaise. Et aujourd’hui, il n’y en a toujours pas. Je sais très bien que c’est difficile, que personne n’en veut. Mais il faut trouver des solutions. La plupart des élus ont une seule idée : empêcher qu’on aménage une aire chez eux [2]. Sauf que, tous les ans, on a des affrontements. Et que les gens du voyage s’installent chez des particuliers. Obtenir leur départ passe par un arrêté de mise en demeure que je ne peux pas prendre à mon initiative. Je ne peux le faire sans décision judiciaire que si la collectivité en question est en règle avec la loi Besson... »

  • Ce que vous avez pu faire récemment à Brignoles. [3]

« Oui, mais pas à Hyères ou La Garde ! On oublie les règles de droit. Et si quelqu’un sait comment sortir d’un terrain 150 caravanes, 300 personnes dont 50 enfants, qu’il me le dise ! En même temps, il y a tout de même en ce moment un millier de caravanes autour du golfe de Saint-Tropez. Et on rencontre beaucoup moins de problèmes que dans l’agglomération toulonnaise. Bon an, mal an, ils trouvent des solutions. »

  • Quels souvenirs garderez-vous du Var ?

« C’est un très beau département que je connaissais déjà. C’est aussi un département dans lequel les choses sont plus compliquées qu’ailleurs... »

Mireille Martin


JPEG - 20.9 ko
L’aire de Fréjus (Var Matin, le 15 juin 2009 - ph. Patrick Clementé)

L’article suivant fait suite à cet autre, écrit il y a presque un an ...

Fréjus : Aire de grand passage mais de petite fréquentation

par E. D., Var Matin le 15 juin 2009


Les éventuels nomades pour qui a été installée cette aire de grand passage se font attendre. Ils réclament du gazon pour y poser leurs caravanes et valises.

En date du 13 février 2009, le préfet du Var approuvait l’ajout dans les statuts de la Communauté d’agglomération de la compétence « création, aménagement et gestion des aires destinées à l’accueil des gens du voyage ».

C’est ainsi que conformément au schéma départemental éponyme, elle aménageait une aire de grand passage d’une capacité de 150 caravanes sur deux parcelles sises lieu-dit la Palissade sur la commune de Fréjus. Dossier bouclé, encore faut-il que le site soit fréquenté...

Inutile de rappeler que l’accueil des gens du voyage dans le Var, on en parle depuis 2003. Mais entre lenteurs administratives, conflits d’intérêts et opposition de riverains, le schéma départemental a mis parfois un temps fou à aboutir. Seules quelques villes ont mené le dossier à terme dont Fréjus.

Pour arriver à ce résultat il aura fallu que les analyses hydrauliques soient validées, puis rédiger un règlement intérieur, voter une participation forfaitaire de stationnement de 4 e par jour et procéder à un aménagement du terrain. Les 22 500 m2 ont été travaillés avec des engins puis plantés d’arbres. Le point d’eau et l’électricité existant ont été revus, une fosse pour les eaux usées creusée et un passage de véhicules pour le ramassage des ordures ménagères aménagé.

Détermination municipale

L’occasion pour Élie Brun et son premier adjoint Francis Tosi de prouver leur détermination. Mais aussi de régler un problème récurrent, celui de l’installation incohérente ou désagréable de caravanes sur le premier terrain venu. Ainsi en 2008 le maire affirmait : « Comme Fréjus aura satisfait à ses obligations, dès qu’un petit groupe de caravanes arrivera et s’installera dans des endroits autres que cette aire, il pourra être verbalisé. On n’aura plus besoin de faire des référés et on pourra également requérir la force publique pour les déloger. »

Le terrain est donc aux normes et la grande grille, pour l’heure bloquée par des pierres imposantes, prête à s’ouvrir à la première sollicitation. Sauf que la demande ne vient pas et qu’il y a quelques jours encore un véritable convoi de mission des évangélistes (dits de transhumance) avait établi leur bivouac sur un terrain privé, à quelques centaines de mètres de cette aire de grand... courant d’air.

Objectif herbe

Francis Tosi en a naturellement gros sur la patate : « On a tout mis aux normes, tout fait dans les règles et quand nous proposons notre aire à une association comme Vie et Lumières, il y a toujours une bonne raison pour ne pas y aller. La dernière en date, c’est qu’il n’y a pas de gazon ! Cette réticence s’explique peut-être parce que le site est plus contrôlable qu’ailleurs... »

Une petite pique qui n’empêche pas l’élu de tout faire afin de répondre à la demande. La preuve : le terrain sera engazonné à partir de septembre. Pour la piscine et le terrain de golf, il faudra sans doute patienter encore un peu...

E. D.


Notes

[1Le site de la DDEA du Var propose un dossier concernant les gens du voyage dans le Var qui permet de télécharger le schéma départemental d’accueil des gens du voyage de mars 2003 (1.7 Mo au format PDF).


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP