l’exposition “Abd el-Kader à Toulon, héros des deux rives”


article de la rubrique la section LDH de Toulon > rencontres à Toulon autour d’Abd el-Kader
date de publication : jeudi 11 août 2005
version imprimable : imprimer


Depuis 2001, la section de Toulon de la Ligue des droits de l’Homme s’est beaucoup investie dans les problèmes liés à l’Algérie - appel "d’une rive à l’autre de la Méditerranée", journée de rencontre le 17 mai 2003... Puis, nous avons lancé le projet d’une exposition centrée sur le "passage" d’Abd el-Kader à Toulon en 1848.

Nous avons pu réaliser cette exposition « Abd el-Kader, héros des deux rives ». Elle a été présentée aux Toulonnais au cours des mois de décembre 2004 et janvier 2005. Depuis, elle circule dans les établissements scolaires de la région.


Grâce à l’aide de la mairie de Toulon, au FASILD, et aux nombreuses personnes qui nous ont apporté leur soutien, cette idée - un peu folle, au départ - s’est réalisée : les Toulonnais ont pu prendre connaissance de décembre 2004 à janvier 2005 de cette exposition à la médiathèque du Pont du Las. L’évènement et les animations qui l’ont accompagné ont rencontré un franc succès.

Andrée Bensoussan, commissaire scientifique de l’exposition, a su mettre à profit la richesse des ressources iconographiques locales. Cet évènement n’aurait pu avoir lieu sans le partenariat de la mairie de Toulon d’une part, et le soutien financier du FASILD [1] d’autre part.

Le vernissage s’est déroulé mercredi 1er décembre 2004,à 18 heures, en présence de Claude-Henri Bonnet, adjoint à la culture.
Parmi les personnalités on a noté la présence de l’amiral Jean-Marie Van Huffel, préfet maritime, de Bruno Maranzana, conseiller général du Var, Ghislaine Ruvira, présidente du cercle algérianiste et 4-ème adjointe, Colette Gluck, conseillère municipale.
Le Consul d’Algérie à Nice était représenté par Madame Bouabdallah, Consul-adjoint.
Florence Feunteun, 21-ème adjointe, a prononcé une allocution de bienvenue au nom de Hubert Falco, empêché.

Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l’Homme, était descendu spécialement de Paris pour participer à cette cérémonie. Cela a été pour lui l’occasion d’une belle intervention. Avant de nous quitter pour reprendre l’avion de Paris, Michel Tubiana a inauguré le livre d’or en rendant « hommage à tous ceux qui, au travers de cette exposition, affirment que les femmes et les hommes des deux rives aspirent à la paix. »

Nous avons rassemblé sur notre site internet différents documents que vous pouvez consulter :

- un dossier sur l’exposition, avec des comptes-rendus de différentes manifestations qui l’ont acccompagnée (une conférence de Mohamed Boutaleb, président de la Fondation Émir Abd el-Kader en Algérie, une conférence de Bruno Etienne, des comptes-rendus de tables-rondes avec des historiens — Daniel Rivet, Michel Levallois, François Pouillon, Gilles Manceron, Hassan Remaoun, ...),

- un autre dossier intitulé regards français sur Abd el-Kader et sur la conquête de l’Algérie, une façon de revenir sur un passé qui n’est pas vraiment passé ;

- et quelques rappels sur la période française de l’Algérie, la guerre d’Algérie.

Pour commencer, nous vous invitons à prendre connaissance d’un beau texte de Bruno Etienne, France-Algérie, les douleurs de la mémoire.

________________________

Depuis lors, nous poursuivons notre démarche en prenant une part active au débat national concernant le passé colonial français (et à la lutte contre le négationnisme).
Afin que l’exposition continue à vivre et à circuler notamment dans les établissements scolaires du Sud-Est de la France, nous avons fait réaliser, grâce à l’aide du FASILD, trois jeux de douze panneaux [2] dont vous trouverez des reproductions ci-dessous.

Les panneaux de l’exposition

Biographie d’Abd el-Kader

1830-1847 La conquête de l’Algérie et la résistance d’Abd el-Kader

• Etat des lieux : la régence d’Alger en 1830

• Mai-juillet 1830 : Une aventureuse expédition sur Alger

• 1830 - 1839 : Le temps des incertitudes, et l’entrée en résistance d’Abd el-Kader

• 1841 - 1843 : La nouvelle capitale mobile - la Smala

• 1839 - 1847 : La guerre de conquête et la reddition d’Abd el-Kader

Déc. 1847 - avril 1848 : Abd el-Kader et l’épreuve de la captivité à Toulon

L’arrivée à Toulon d’un prisonnier embarrassant

L’ex-émir objet de curiosité et de respect

Le noble vaincu et sa fidélité à la parole donnée

Abd el-Kader, le héros des deux rives

Le héros devenu la coqueluche des Français

Le héros national algérien

Conception, réalisation

Si vous souhaitez en disposer pour une manifestation (exposition ...) que vous organisez, adressez-vous à l’un des trois organismes qui en posséde un jeu complet : le CIDIM à Marseille, l’Espace Peiresc à Toulon [3], ou le comité régional de la LDH (Arles). [4]

Notes

[1FASILD : Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations.

[2Ces panneaux ont été réalisés par Manugraph - 83500 La Seyne sur Mer. Format des panneaux : 80 x 120 cm, PVC 3mm.
Impression : quadrichromie, plastification satinée.

[3L’Espace Peiresc - tél 04 94 91 67 11 - propose un jeu de 6 panneaux recto-verso ; il ne prête l’exposition qu’à des établissements scolaires du département du Var.

[4Il est également possible de d’acquérir un jeu complet (ou plusieurs) - contacter la section de Toulon de la LDH.
Prix unitaire hors taxe : 1 900 € pour un jeu de 12 panneaux, et 1 650 € pour un jeu de 6 panneaux recto-verso - ajouter 19.6% de TVA.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP