interpellations dans les “milieux islamistes radicaux” : une médiatisation à des fins électorales


article de la rubrique démocratie > Sarkozy : campagne 2012 et bilan
date de publication : mercredi 4 avril 2012
version imprimable : imprimer


Les policiers ont interpellé une dizaine de personnes en différentes villes ce matin, dans le cadre d’une nouvelle opération menée dans les “milieux islamistes radicaux”. Comme l’écrit la Ligue des droits de l’Homme de la région Nord-Pas de Calais, la médiatisation qui accompagne ces interventions est « d’abord une opération publicitaire à des fins électorales ».


JPEG - 28.8 ko
Plantu, Le Monde du 4 avril 2012

Communiqué de la Délégation régionale Nord-Pas de Calais de la LDH

Par la convocation sur place des caméras des grands moyens de communication, par l’aspect spectaculaire construit de l’intervention policière, l’intervention de ce jour à ROUBAIX dépasse largement du cadre d’une action normale de sécurité publique.

La démarche pour la sécurité publique doit avoir pour base une action discrète fondée sur l’enquête quotidienne de proximité sous le contrôle judiciaire.

Tel n’est pas le cas.

Sans préjuger des fondements et des motivations en Justice de l’opération de ROUBAIX, la délégation régionale de la LDH considère que l’opération de ROUBAIX est d’abord une opération publicitaire à des fins électorales.

La délégation régionale LDH renouvelle son soutien au travail quotidien des forces vives démocratiques de la ville

Lille, 4 avril 2012

Gérard Minet, Délégué régional


LDH Nord-Pas de Calais – 5 rue de Saint-Omer, 59000 Lille

JPEG - 20.3 ko
Photo AFP

Roubaix : le maire « s’interroge sur la médiatisation » de l’opération

[Nord-éclair, 4 avril 2012 à 15h45 - AFP]


Les policiers ont interpellé trois personnes - sur les dix qui l’ont été en France - ce matin à Roubaix, dans le cadre de la nouvelle opération menée dans plusieurs villes dans les milieux islamistes radicaux. Le maire de Roubaix et la LDH s’interrogent.

Le maire de Roubaix, Pierre Dubois, s’est « interrogé sur la médiatisation » de l’opération même « s’il va de soi que la lutte antiterroriste est fondamentale et doit être un combat de tous les instants ». Selon lui, « une chose est la lutte antiterroriste (...) une autre est la politique spectacle ». L’antenne régionale de la Ligue des Droits de l’Homme a dénoncé « une opération publicitaire à des fins électorales », considérant que « par la convocation sur place des caméras, par l’aspect spectaculaire construit de l’intervention policière, l’intervention de ce jour à Roubaix dépasse largement du cadre d’une action normale de sécurité publique ».

Cette opération, qui a touché Roubaix, mais aussi les quartiers nord de Marseille, Carpentras (Vaucluse), Valence, Pau et le Lot-et-Garonne, visait des personnes susceptibles de s’être rendues en Afghanistan ou au Pakistan ou de vouloir s’y rendre pour mener le jihad, a-t-on indiqué de sources proches de l’enquête.

Un homme vêtu d’une djellaba et une femme, dont les visages étaient masqués, ont été emmenés dans deux monospaces noirs, qui sont partis vers 08H15, toutes sirènes hurlantes, plus de deux heures après le début d’une première perquisition dans un petit immeuble roubaisien. Neuf policiers cagoulés avaient auparavant sécurisé les lieux, dont quatre en civil et cinq policiers semblant appartenir au GIPN. A deux rues de là, un homme âgé d’une trentaine d’années, le visage caché par un keffieh et habillé en djellaba, a également été arrêté dans le calme, et les policiers ont fouillé deux voitures devant sa maison.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP