il faut sauver Anthony !


article de la rubrique peine de mort > dans le monde
date de publication : lundi 16 mai 2005
version imprimable : imprimer


Depuis février 1993, Anthony Mungin est dans le couloir de la mort d’une prison de Floride [1], condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis.

Sonia a pu le rencontrer récemment ; elle nous demande de l’aider à sauver Anthony.


En 1990 Anthony avait 24 ans et se faisait de l’argent de poche comme petit dealer de drogue dans sa ville natale de Kingsland en Georgie. Il traînait avec un homme dont il ne connaissait que le pseudo : ”Ice”. A un moment où Anthony avait vraiment besoin d’argent, Ice lui a proposé de commettre un braquage à Jacksonville.

Le 14 septembre 1990, malgré sa mauvaise conscience, Anthony a suivi l’idée de Ice et a commis deux braquages : celui d’une station service et d’une bijouterie.
Au cours de ceux ci, il a utilisé l’arme appartenant à Ice contre les gérants des deux magasins. Ils furent tous deux blessés mais il fut prouvé qu’Anthony n’a pas tiré pour tuer.
D’ailleurs, avant de quitter les lieux, il a composé le numéro des secours et a tendu le téléphone aux blessés pour qu’ils puissent demander de l’aide.
Avant de repartir pour la Géorgie, Anthony a rendu son arme à Ice et regrettant terriblement ce qu’il avait fait, il s’est juré de ne plus jamais recommencer, une promesse qu’il a tenue !

Le 16 septembre 1990, Anthony passa à Jacksonville. Il voulait rendre visite à sa petite amie à Pensacola (ville située au Nord Ouest en Floride). Il y rencontra Ice peu après 14h et lui demanda s’il voulait bien lui prêter sa voiture. Avant d’accepter, Ice lui précisa que l’arme était dans la voiture. Anthony ne voulait plus entendre parler de cette arme mais fut coincé avec durant les deux jours suivants (il ne l’a d’ailleurs même pas touché). Quand Antony quitta Pensacola le mardi suivant (18 septembre), il voulut ramener la voiture à Jacksonville pour la rendre à Ice mais arriva trop tard, il décida donc de la ramener chez lui et la gara à quelques mètres de là. Il prit l’arme pour la jeter plus tard dans les bois mais la Police encerclait déjà sa maison. Anthony se rendit à la police et la police trouva l’arme.
Il fut arrêté et emmené en prison. Le Shérif du Camdem County le questionna.

Anthony qui était soulagé de s’être fait arrêter, car toute cette histoire pesait sur sa conscience, avoua. A ce moment là, il ignorait si les deux blessés avaient survécu ou non mais malgré tout il raconta la vérité. Il savait qu’il était coupable de deux braquages mais lorsque le Shérif le questionna au sujet d’un troisième braquage, il ne comprenait pas de quoi il s’agissait.

Des semaines plus tard, Anthony fut transféré à Monticello (Floride) où il fut condamné à 20 ans de prison pour braquage avec arme et tentative de meurtre.
Après avoir été transféré à Leon County (Tallahassee) où il devait purger sa peine, deux détectives de Jacksonville vinrent le questionner au sujet du troisième braquage qui avait eu lieu le 16 septembre entre 13h45 et 14h00.

Betty Jean Woods avait été tuée lors du braquage de son magasin à Jacksonville.
Anthony expliqua aux détectives qu’il ne savait rien de ce braquage. Les détectives tentèrent de le faire avouer allant jusqu’à lui casser le petit doigt mais Anthony n’avoua pas. Il n’y était pas !

Peu après cet incident, Anthony fut mis en prison pour les deux braquages qu’il avait commis. Dans les quatre mois qui ont suivi, les autorités de Jacksonville l’ont désigné comme étant coupable du troisième braquage et du meurtre de Betty Woods.
Il passa devant le juge Tiger qui ne statua pas sur l’affaire pour manque de preuves de sa culpabilité. Anthony retourna cependant en prison car il purgeait déjà sa peine pour les deux premiers braquages.

Trois mois plus tard, les autorités de Jacksonville revinrent vers lui et cette fois Anthony passa devant le juge Southwood et l’affaire fut portée devant la justice.

C’est lors de son procès en 1992 qu’Anthony appris ce qu’il s’était passé.
Betty Woods avait été tuée avec la même arme que celle qu’Anthony avait utilisée lors du braquage de la station service et de la bijouterie le 14 septembre 1990.

Puis, il apprit également qu’un témoin était dans le magasin de Betty Woods lors du braquage. Lors de sa déposition le jour de l’incident, le témoin avait dit à un détective qu’il ne pourrait pas jurer au tribunal que l’homme qu’il avait vu ce soir là était Anthony. De plus, la description qu’il avait faite ne correspondait pas du tout avec l’apparence d’Anthony : l’homme qui avait tué Betty Woods était un homme de race noire (très foncé de peau), 35 ans, avec une grosse barbe et des cheveux longs crépus. Anthony reconnu Ice dans cette description. Anthony, qui avait 24 ans a l’époque paraissait plus jeune que son age, était rasé de près (et n’aurait jamais pu avoir une grosse barbe même s’il l’avait voulu), avait les cheveux coupés très court et avait été décrit par des témoins qui l’avaient vu lors du braquage de la station service comme ayant 18 ou 19 ans. Il ne pouvait donc pas en paraître 35.

Il y avait de grandes incompatibilités et beaucoup de zones d’ombres entre les différents témoignages et Anthony a d’ailleurs toujours en sa possession des informations concernant les dépositions faites par les témoins ainsi que par les rapports de police. Enfin, il faut noter qu’il existait un dernier témoin du meurtre de Betty Woods mais la police, pour une raison inconnue (mais apparemment pas dans le but d’aider Anthony) n’a pas voulu enregistrer la description que celui-ci avait fait du meurtrier. Cet homme n’a donc jamais fait de déposition.

Anthony raconta à son avocat ce qu’il venait de réaliser mais ce dernier n’avait même pas enquêté sur l’affaire. Les détectives étaient tellement convaincus qu’ils tenaient le coupable, qu’ils n’ont même pas voulu entendre ce qu’Anthony avait à leur dire.

Malheureusement, il ignorait et le véritable nom de Ice et l’endroit où il habitait. Il ne connaissait que l’endroit où il vendait de la drogue. Anthony tenta malgré tout d’expliquer cela, en vain...

Le même témoin qui avait déclaré ne pas pouvoir affirmer que l’homme qu’il avait vu dans le magasin de Betty Woods était Anthony, changea de version sous serment lors du procès, 2 ans après les faits.
Il déclara au jury ne pas se souvenir avoir dit des choses écrites dans sa déposition et qu’Anthony était en fait l’homme qu’il avait vu ce jour là.
Notons que l’avocat d’Anthony n’a même pas soulevé d’objections...

A l’époque du procès, Anthony ne savait pas grand chose de la loi mais il savait qu’il était victime d’une erreur judiciaire. Le procureur déclara au jury que 24 empreintes digitales avaient été relevées et changea immédiatement de sujet. Il voulait influencer le jury en sous-entendant que les empreintes digitales d’Anthony se trouvaient parmi les 24 relevées alors qu’aucune de ses empreintes n’avait été trouvée sur les lieux de ce troisième braquage.

Anthony fut reconnu coupable du meurtre de Betty Woods par un vote de 7 contre 5 et fut condamné à mort le 23 février 1993 pour un crime qu’il n’a pas commis.

Lorsqu’Anthony arriva dans le couloir de la mort, son avocat commis d’office, Steve Been, n’avait jamais traité un cas de peine de mort auparavant.
Il a malgré tout fait du mieux qu’il put mais il fut incapable de soulever beaucoup d’irrégularités dans la mesure où l’avocat qui avait défendu Anthony la première fois n’avait pas fait d’objections durant le procès. Le premier appel fut donc rejeté par la Cour Suprême de Floride.

Depuis, Anthony a engagé plusieurs avocats, tous se sont révélés incompétents voire même malhonnêtes pour certains.

Mars 2004 : Anthony a engagé un nouvel avocat, Todd Scher. Ensemble ils travaillent dur en vue de la Motion 3850, audience à l’issue de laquelle si tout se passe bien, Anthony se verra accorder un nouveau procès. Mais Anthony a besoin d’argent pour payer son avocat ; il dispose presque des fonds nécessaires à la Motion 3850 mais s’il a la chance d’obtenir un nouveau procès équitable, Anthony devra payer son avocat pour qu’il accepte de le représenter et c’est pour cela qu’Anthony a besoin d’aide, pour sauver sa vie et avoir une chance un jour de goûter de nouveau à la liberté.

18 janvier 2005 : Appel déposé en Cour Suprême de Floride par Todd Scher, l’attente commence et le combat ne fait que commencer...

JPEG - 9.4 ko
Sonia et ses deux amis rencontrent Anthony
(DR)

Visitez le site que Sonia consacre à la défense d’Anthony.

Notes

[1Depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976, 60 personnes ont été exécutées dans l’Etat de Floride (chaise électrique ou injection léthale). Pour en savoir plus, voyez http://www.dc.state.fl.us/oth/death....


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP