franchissement de lignes rouges


article de la rubrique droits de l’Homme > la LDH
date de publication : dimanche 30 juin 2019
version imprimable : imprimer


Alerte rouge : situations inhumaines en centres de rétention et une pétition pour dénoncer les terribles blessures durant les manifestations. Pétition sur : https://www.mesopinions.com/petition/politique/castaner-macron-doivent-repondre-leurs-actes/61215


** Centres de rétention : MONSIEUR CASTANER, VOTRE POLITIQUE D’ENFERMEMENT EN RÉTENTION A FRANCHI LA LIGNE ROUGE [1]

"Paris, le 24 juin 2019

Monsieur le ministre,

Des hommes et des femmes s’automutilent ou tentent de se suicider dans les centres de rétention administrative (CRA). Au cours de ces quinze derniers mois, deux hommes se sont donné la mort (...) D’autres se révoltent ou expriment leur désespoir à travers des lettres publiques, des grèves de la faim, des émeutes ou des tentatives d’incendie. Ces actes qui se multiplient à une fréquence inédite sont le résultat d’une politique inacceptable qui a conduit à une situation extrêmement alarmante.

Le gouvernement fait le choix d’utiliser l’enfermement en rétention comme outil d’une politique d’expulsion (...) Le nombre de places en rétention a ainsi augmenté de 25 % depuis début 2018 (+ 480 places) (...)

Cette orientation conduit l’administration à maintenir fréquemment des personnes enfermées alors qu’il n’existe aucune perspective d’exécuter la mesure d’éloignement qui les frappe. Cela relève dès lors d’une politique punitive." [2]


 [3]

** Gestion des manifestations : "répondre de leurs actes devant la justice :

Les terribles blessures durant les manifestations : 1 décès, 2100 blessés, 90 souffrant de blessures graves, 20 ont perdu un œil, 5 ont eu une main arrachée.

Attendu que 500 plaintes contre M. Castaner, Ministre de l’intérieur de la France ont été classées sans suite, nous citoyens Français, soucieux de la préservation des libertés publiques, horrifiés par les mutilations extrêmement graves infligées à des manifestants pacifiques ou à des passants, saisissons les procureurs de la Cour Pénale Internationale pour des faits graves, sans précédents en France depuis des décennies. (...)" [4]

Notes

[1Lettre ouverte de plusieurs associations, dont la LDH, au ministre de l’Intérieur

[3661_afp-news_95f_484_c111


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP