enfants placés, déplacés, dépassés ...


article de la rubrique justice - police > la justice des mineurs
date de publication : dimanche 27 janvier 2019
version imprimable : imprimer


Sous le titre "Merci Monsieur l’infiltré", Emmanuel O. regrette que l’on jette l’opprobre sur toute une profession sans tenir compte des professionnels engagés qui ne comptent, ni leur temps ni leur énergie, pour accompagner des enfants placés.


 [1]

Ci-dessous, extraits de l’article d’Emmanuel OKOUNHOLLA :

"Merci Monsieur l’infiltré !

« Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit. Mais une forêt qui germe ne s’entend pas !  » Proverbe Africain

Le mercredi 16 janvier 2019, France 3 a diffusé une émission intitulée : «  Les enfants placés : sacrifiés de la République. » Ce fut une enquête à charge contre le système de la Protection de l’enfance. Tout le monde en a pris pour son grade : l’Aide Sociale à l’Enfance, les Foyers d’urgence, les Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS), les responsables d’établissements, les éducateurs formés ou ceux qui font office de…

Depuis la diffusion de cette émission, que de débats, de discussions, d’interventions sur la violence et les dérives du système de protection de l’enfance.

Depuis quelques jours, on ne parle plus que de ça ! Monsieur Sylvain LOUVET, ce journaliste infiltré s’était donné un angle d’observation bien précis. En effet, il s’était fixé comme objectif de montrer ce qui dysfonctionne dans la protection de l’enfance…, et il y est parvenu, puisque l’audience semble avoir été au rendez-vous.

Pour ma part, je remercie ce journaliste. Oui, merci Monsieur LOUVET d’avoir parlé de notre profession, même si l’objectif de la caméra n’a retenu que les points noirs. Merci d’avoir fait un zoom sur ce qui ne va pas plutôt que sur ce qui marche.

Merci d’avoir parlé des enfants victimes de graves violences en institution plutôt que des jeunes qui, malgré une histoire de vie difficile se battent avec l’aide d’éducateurs formés et bienveillants, s’en sortent et deviennent des femmes et des hommes debout !
(...)
Merci d’avoir montré des images chocs et insoutenables d’enfants maltraités par un personnel sans formation, car cela est intolérable et inadmissible …

Merci pour votre infiltration… Car grâce à vous, le métier des éducateurs est mis en lumière, même si c’est une lumière tamisée qui ne met pas vraiment en valeur notre action quotidienne.

Oui, ce que l’on a vu dans le reportage est insoutenable et en qualité de professionnel, je condamne ces violences et sachez que je ne suis pas le seul. Oui, osons l’avouer, parfois hélas, des dysfonctionnements peuvent être regrettés."
(...)
"A l’heure du grand débat national lancé par le Chef de l’Etat, M. LOUVET, nous offre une occasion formidable pour nous rassembler, échanger et faire connaître les maux dont souffre notre profession.

Je lance un appel solennel à tous les travailleurs sociaux : retrouvons nous par département pour échanger sur les joies et les « méjoies » de notre profession, sur ce qui fonctionne et ce qui dysfonctionne …. Puisse cette émission sur les dysfonctionnements de la protection de l’enfance être pour nous l’occasion d’une introspection collective, d’une « énième » réflexion sur nos pratiques professionnelles… " (...) (23/01/2019)

Emmanuel OKOUNHOLLA
Chef de service éducatif en MECS

P.-S.

Contact : Emmanuel OKOUNHOLLA - E-mel : yakaryalla@live.fr - Tél. : 0647436225
Lire : [2]


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP