eau, gaz, électricité, pratiques abusives, précarité


article de la rubrique droits sociaux > santé
date de publication : jeudi 31 mai 2018
version imprimable : imprimer


Les fournisseurs d’énergie sont pointés du doigt par le médiateur national de l’énergie. Il dénonce par ailleurs la précarité énergétique qui touche de nombreuses familles.


7 cartons rouges :

"Les chiffres de l’année 2017 publiés par le médiateur national de l’énergie ne sont pas bons. Premier constat, après trois années de baisses consécutives, le nombre de litiges est en hausse de 19 % par rapport à 2016 (plus de 14 500 litiges).

Comme les années précédentes, les contestations des niveaux de consommations facturées arrivent en tête avec 52 % des litiges traités en médiation. Viennent ensuite 23 % de litiges liés à l’établissement de la facturation et à son paiement (voir p. 73, chapitre « Les fournisseurs »).

7 cartons rouges : le premier pour Antargaz, qualifié de « mauvaise élève de la médiation ». Plusieurs distributeurs sont en ligne de mire pour leurs pratiques commerciales « douteuses », en particulier Engie et Eni. Les premiers litiges liés au démarchage à domicile font également leur apparition.

Enfin, le médiateur partage les critiques de la Cour des comptes concernant les outils déficients de suivi de la consommation, mis en place par Linky, qui prend aussi un carton rouge.

Le rapport du médiateur (extraits) :

En 2017, 1519 litiges liés à des pratiques de démarchage et/ou des contestations de souscription ont été reçus, contre 1 140 l’année précédente : 152 saisines formelles et 1367 demandes via Energie-Info.(...)

Près de 6 millions de ménages ont du mal à payer leurs factures d’électricité, de gaz ou de fioul et 7,4 millions de foyers vivent dans des logements mal isolés. (...) Un tiers des ménages ont réduit leur consommation de chauffage pour ne pas avoir à payer une note trop élevée. Cette privation est plus fréquente parmi les habitants des grandes villes (40 %) et chez les plus jeunes (42 %).

Destiné à aider près de 4 millions de ménages aux revenus les plus modestes à régler leurs dépenses d’énergie, le «  chèque énergie » est déployé sur l’ensemble du territoire national en mars 2018, après 2 années d’expérimentation dans quatre départements.

Le rapport du médiateur national [1] montre que les factures d’énergie sont un sujet de préoccupation croissant. Pour deux tiers des Français, elles représentent une part importante des dépenses du foyer, au point qu’un tiers ont réduit leur consommation pour éviter de payer une note trop élevée.(...)

Dix ans après la libéralisation totale du marché de l’énergie, les Français se montrent encore réservés pour faire jouer la concurrence. Alors que les pratiques commerciales abusives de certains fournisseurs ne faiblissent pas et que la suppression des tarifs réglementés de vente de gaz naturel est annoncée, le médiateur poursuit ses efforts.(...)

Contrairement à l’eau, l’électricité et le gaz peuvent être coupés par le fournisseur. [2]


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP