appel aux consciences


article de la rubrique droits de l’Homme > développement durable
date de publication : vendredi 7 décembre 2018
version imprimable : imprimer


La Terre est plus qu’un bien commun car elle ne nous appartient pas, c’est nous qui lui appartenons. À l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme ... ils signent un Appel aux Consciences. [1]


APPEL AUX CONSCIENCES

Nous, citoyennes et citoyens des peuples de la Terre, sommes conscients du danger mortel qui pèse sur le devenir de notre commune humanité. En effet, un double dérèglement climatique menace la vie sur notre planète. (...)

L’arrivée au pouvoir d’individus qui représentent une menace, non seulement pour la démocratie et les droits humains (à commencer par ceux des femmes) mais aussi pour les équilibres écologiques, en constitue une manifestation de plus en plus dangereuse.

Aux Philippines, en Hongrie, aux États-Unis, en Italie, au Brésil… des forces aussi criminelles socialement qu’irresponsables écologiquement menacent l’humanité dans ce qu’elle a de plus essentiel : Vivre en paix sur une planète habitable. (...)

Nous déclarerons illégitime tout pouvoir qui ne respecte pas les trois piliers essentiels du vivre ensemble de l’humanité sur une planète sauvegardée : la Déclaration universelle des droits de l’homme, les pactes sociaux des Nations Unies et les conventions internationales visant à assurer la soutenabilité écologique de notre planète, en particulier l’accord de Paris sur la lutte contre le dérèglement climatique. [2]

UNE SEULE PLANETE

"Si le corps humain est composé à 60% d’eau, celui d’Elyx est lui, un dérivé de l’arbre, le papier. L’eau et la végétation sont les deux poumons d’un même corps, que nous partageons avec les animaux et les êtres imaginaires, la Terre. Elle est plus qu’un bien commun car elle ne nous appartient pas, c’est nous qui lui appartenons. (...)

Elyx adore la nature : la mer, les forêts, les oiseaux, les abeilles, les animaux sauvages ou domestiques… Aux règnes animal et végétal, il propose celui du minimal, quelques traits, un minimum d’impact environnemental pour un maximum d’impact positif dans les consciences.

Son seul message : NOUS SOMMES UN, nous partageons une même origine et avons un destin commun, inextricable de celui de notre Terre mère. C’est ainsi qu’Elyx pose son regard bienveillant là où il peut contribuer à la cause collective, modestement et positivement : un peu partout."

Extrait du livre ELYX par YAK, ambassadeur du sourire (Ed. du Chêne 2015) [3]

Notes

[1

PDF - 309.7 ko

[2Extraits de l’Appel aux consciences


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP