Sophie Pétronin, une preuve de vie


article de la rubrique international > Hors Europe
date de publication : jeudi 2 avril 2020
version imprimable : imprimer


Après la libération des deux Français au Burkina, Emmanuel Macron avait affirmé que la France « n’oublie pas » Sophie Pétronin. (mai 2019)- Mars 2020 : Sophie Pétronin est en vie.


"La France dispose d’une preuve de vie « fiable » et récente de Sophie Pétronin, l’humanitaire française enlevée au Mali et retenue en otage depuis le 24 décembre 2016, rapportent mardi 31 mars dans un communiqué ses proches dont son fils, reçu la semaine dernière au Quai d’Orsay. Interrogé par l’AFP, le ministère des affaires étrangères s’est refusé à tout commentaire.
Cela fait trois ans que Sophie Pétronin, l’humanitaire franco-suisse, a été enlevée. Elle est la dernière otage française dans le monde."(in Le Monde, 01-04-2020)

*****

"La dernière vidéo où apparaissait Sophie Pétronin avait été reçue mi-juin 2018. Elle y semblait très fatiguée, le visage émacié, et en appelait à M. Macron. Dans une autre vidéo en novembre 2018, où elle ne figurait pas, ses ravisseurs affirmaient que son état de santé s’était dégradé." (in lepoint.fr - 30 déc. 2019)

 [1]

"Cette travailleuse humanitaire franco-suisse avait été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao dans le centre du Mali. Son fils garde espoir.

Sophie Pétronin est la captive d’un groupe armée terroriste affilié à al-Qaïda depuis trois ans. Le 24 décembre 2016, la Française était enlevée à Gao dans le centre du Mali où elle travaillait dans son orphelinat. Aujourd’hui, alors que son état de santé se dégrade, rien ne semble avancer pour libérer la dernière Française officiellement retenue en otage, mais sa famille assure avoir reçu des nouvelles il y a un mois.

« On a reçu des nouvelles il y a un mois, on sait qu’elle est vivante. Ces nouvelles nous sont parvenues de notre propre réseau. On essaie de se réjouir avec ça », avance Sébastien Chadaud-Pétronin au micro de Franceinfo.

En juin 2018, Sophie Pétronin apparaissait dans une vidéo du groupe qui la retient, Jama’at nusrat al-islam wal-muslimin (JNIM). Dans la vidéo, l’organisation affiliée à al-Qaida évoquait « la détérioration rapide de l’état de santé » de la travailleuse humanitaire, tout en se dédouanant des « calamités qui frappent Sophie ».

La famille de Sophie Pétronin multiplie les tentatives pour mobiliser le gouvernement. « On sait que les autorités françaises ont envoyé un émissaire, explique Sébastien Chadaud-Pétronin à Franceinfo. Il est revenu non seulement dans l’échec mais les djihadistes lui ont dit que ce n’était pas la peine de revenir. On a de bonnes raisons de penser que les négociations sont au point mort », regrette-t-il." [2]


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP