Roman, 26 ans, journaliste détenu en Biélorussie


article de la rubrique international > justice internationale
date de publication : lundi 7 juin 2021
version imprimable : imprimer


Roman Protassevitch vit en exil en Lituanie ; journaliste, il est un commentateur régulier de la vie politique en Biélorussie.


23-05-2021 : ARRESTATION : Roman Protassevitch a été arrêté après le détournement d’un avion de ligne Ryanair transportant environ 170 personnes de 12 pays qui devait rejoindre Vilnius, en Lituanie, par les services de sécurité du pays du dictateur AlexandreLoukachenko. Vivant en exil en Lituanie, le journaliste est un commentateur régulier de la vie politique en Biélorussie. Il a été forcé à atterrir à Minsk, capitale de la Biélorussie. Un acte qualifié de "piraterie", de "terrorisme d’Etat", "d’abject" par différentes puissances européennes, et qui a mis en lumière le profil de ce jeune opposant politique. Sa fiancée, Sofia Sapega, citoyenne russe, et étudiante à l’Université européenne des sciences humaines de Vilnius a aussi été interpellée, selon la BBC en Russie. "Je suis sûr que la détention de Sofia n’a qu’une seule raison : faire pression sur Roman ..."

26-05-2021 : DES AVEUX PEU CREDIBLES : "Le personnel se comporte avec moi de façon tout à fait adéquate et en respectant la loi, je continue de collaborer avec les enquêteurs et suis passé aux aveux concernant l’organisation de troubles massifs", affirme Roman Protassevitch dans cette vidéo dans laquelle il s’exprime assis à une table, face caméra. Il y apparaît sweatshirt sombre, fatigué, agitant ses mains croisées, tandis qu’un paquet de cigarettes et une boîte d’allumettes sont posés sur la table.

Dans l’enregistrement, non daté, le militant dit se trouver dans la Maison d’arrêt N°1, située dans le centre de Minsk. Mais la pièce où il est filmé ne donne aucune indication sur sa localisation. (...) "C’est à cela que Roman ressemble sous la contrainte physique et morale. Je demande la libération immédiate de Roman et de tous les prisonniers politiques", a déclaré Svetlana Tsikhanouskaïa, l’une des chefs de file de l’opposition biélorusse, s’exprimant sur Twitter en anglais.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP