Oleg Sentsov demande pardon à ceux qu’il "laisse tomber"


article de la rubrique international > Hors Europe
date de publication : samedi 13 octobre 2018
version imprimable : imprimer


Avec d’autres, le cinéaste Oleg Sentsov croupit au néo-Goulag pour avoir protesté contre l’annexion de la Crimée en 2014. PETITION https://petitions.whitehouse.gov/petition/save-oleg-sentsov !


05/10/2018 : "Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie, a cessé sa grève de la faim commencée il y a près de 5 mois, annonce ce vendredi 5 octobre, l’administration pénitentiaire russe.

Après «  cent quarante-cinq jours de lutte, vingt kilos en moins et un corps brisé », « l’objectif n’est pas atteint », déplore le cinéaste, détenu dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique.

« Je suis reconnaissant à tous ceux qui m’ont soutenu et demande pardon à ceux que je laisse tomber  », conclut Oleg Sentsov, terminant son message par « Gloire à l’Ukraine ! » [1]
 [2]

********

01/10/2018 : LA LDH SE MOBILISE POUR DEMANDER LA LIBÉRATION D’OLEG SENTSOV - Le Collectif, dont la Ligue des droits de l’Homme (LDH) fait partie, qui s’est créé pour demander la libération immédiate et sans condition du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov et des 70 autres prisonniers politiques ukrainiens emprisonnés comme lui en Russie, en lien avec la Société des réalisateurs de films et la Mairie de Paris, organise une mobilisation en soutien à Oleg Sentsov et les prisonniers politiques ukrainiens détenus en Russie.

Chaque jour, des représentants et représentantes d’organisations de défense des droits, des personnalités politiques ou issues du monde de la culture se relaient pour faire une grève de la faim en soutien à Oleg Sentsov.

Malik Salemkour, président de la LDH, a pris le relais lundi 1er octobre, devant l’ambassade de Russie, 38 bd Lannes, 75016 Paris. Malik Salemkour était présent le matin à partir de 9h pour le passage de relai, puis en soirée.


29/09/2018 : "Les autorités pénitentiaires russes ont rendu publique samedi une photo du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis plus de quatre mois dans un camp du Grand Nord russe où il purge une peine de vingt ans de détention. Très amaigri, il mesure 1 m 90, son poids n’est pas indiqué ..."

24/09/2018 : La mairie de Paris a attribué lundi la citoyenneté d’honneur au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis mi-mai (...) Le cinéaste de 42 ans, opposé à l’annexion de la Crimée, a été condamné en 2015 à 20 ans de détention pour "terrorisme" et "trafic d’armes" à l’issue d’un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International et dénoncé par Kiev, l’Union européenne et les États-Unis."

sept. 2018 : "Un collectif de personnalités, dont l’ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira, ont entamé une grève de la faim tournante, devant l’ambassade de Russie à Paris. Ils réclament la libération de l’opposant ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné au nord de la Sibérie." [3]

********

05/09/2018 : Oleg Sentsov a écrit une lettre à tous les Français qui l’ont soutenu. En ce moment, le site Web de la Maison Blanche accueille une pétition pour le gouvernement américain. [4]

28/08/2018 : "A la demande du très officiel Conseil des droits de l’homme russe, Zoïa Svetova a obtenu l’autorisation de l’administration pénitentiaire de rencontrer, sous surveillance, le cinéaste. Elle témoigne à "L’Obs". [5]

 [6]
Une lettre d’Oleg Sentsov : "21 AUG 2018 — Bonjour tous le monde !
Merci beaucoup pour vos nombreux messages d’anniversaire que j’ai reçus, avec un retard important, via le site "RosUznik" (Traduction : "Prisonniers russes").
Merci pour vos mots chaleureux et vos voeux. Je vais essayer de ne pas vous laisser tomber, de ne pas abandonner, de ne pas mourir. Cependant, je pense que seulement deux de ces trois souhaits peuvent se réaliser ! :-) Mes ami(e)s, je ne peux pas répondre à tout le monde, et en réalité, il n’y a pas besoin. Je vous suis reconnaissant de ne pas m’oublier et que vous me souteniez non seulement moi mais aussi tous les autres prisonniers. À mon tour, je vous souhaite plein de succès et bonne chance dans cette vie et dans toutes les vies suivantes !
 :-)" [7]

***********

"Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis plus de trois mois dans une prison russe, "veut et espère vivre" mais "n’a pas l’intention de s’arrêter ..." [8]

10/08/2018 : "Au cours d’un entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, vendredi 10 août, le président français a fait «  plusieurs propositions  » à son homologue russe afin de « trouver de façon urgente une solution humanitaire », a annoncé l’Elysée dans un communiqué. M. Poutine s’est engagé à répondre à ces propositions et « à diffuser rapidement des éléments sur son état de santé ». [9]

30/07/2018 : "Oleg Sentsov n’a pas mangé depuis 79 jours. Ce cinéaste ukrainien, emprisonné en Russie, a entamé en mai dernier, une grève de la faim pour réclamer sa libération ainsi que celle de 70 autres prisonniers politiques. Son geste a suscité une mobilisation mondiale.’ [10]

"Oleg Sentsov est un cinéaste mondialement connu et apprécié en Russie. Ukrainien de Crimée, il s’est opposé à l’annexion de ce territoire par la Russie. Accusé de préparer des attentats, il a été condamné à 20 ans de Goulag : sans preuve et sur la base de témoignages de personnes torturées ! Il est emprisonné au « régime sévère » au-delà du cercle polaire, à Yamal.

Zoïa Svetova, journaliste et visiteuse de prison, lui a rendu visite : « Je peux témoigner qu’Oleg Sentsov est un homme remarquablement talentueux et courageux. Même sous la torture, il n’a pas reconnu sa culpabilité. Nous vous demandons votre soutien », écrivait-elle dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, dans Libération."

******

La CEDH intervient pour Oleg Sentsov qui est en danger de mort :

AFP, publié le mercredi 25 juillet 2018 : "La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a demandé mercredi à la Russie d’administrer "des soins appropriés" au cinéaste ukrainien emprisonné Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis plus de deux mois.

"La Cour a décidé d’appliquer une mesure provisoire et d’indiquer au gouvernement russe que M. Sentsov devrait sans tarder recevoir, au sein d’un établissement médical, des soins médicaux adaptés à son état", indique, dans un communiqué, la CEDH, qui, par ailleurs, appelle le cinéaste à "mettre fin à sa grève de la faim et à accepter tous les soins vitaux qui seraient proposés". [11]

******

PETITION [12] :

"La grève de la faim est son dernier recours (...) Je ne sais pas ... comment il tient avec ses problèmes de coeur ? Je pense qu’il peut aller au delà de ses limites », a déclaré Ludmila, la mère du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, quand elle a appris sa grève de la faim.

Oleg Sentsov, condamné à 20 ans de prison par un tribunal russe, a entamé une grève de la faim le 14 mai. Il exige la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens détenus dans les prisons russes. Une grève de la faim est un appel à l’aide que très peu de gens sont prêts à entreprendre. S’il vous plaît, signez notre pétition et aidez Oleg à être entendu.

Le réalisateur Oleg Sentsov et l’activiste antifasciste Alexandre Kolchenko ont été arrêtés en Crimée le 11 mai 2014. Les accusations qui leur sont portées ont été fabriquées sur la base de témoignages de deux figurants recueillis sous la torture. Ils ont été condamnés à des peines de prison - de 20 et 10 ans - disproportionnées par rapport aux charges (non prouvées) retenues contre eux."

"On avait évoqué son cas pendant la Coupe du monde. Voilà plus de 60 jours que le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov s’est lancé dans une grève de la faim.

Accusé de terrorisme et de trafic d’armes en raison de son engagement contre l’annexion de la péninsule de Crimée - des accusations qu’il réfute -, il purge en ce moment une peine de 20 ans de colonie pénitentiaire au fin fond du Grand Nord russe.

À Moscou, le sujet est désormais quasiment tabou." [13]

URGENCE POUR SENTSOV, KOLTCHENKO ET LES AUTRES PRISONNIERS POLITIQUES UKRAINIENS DE POUTINE

Appel du Collectif Koltchenko, dont la LDH est membre

Le 13 juillet 2018, deux jours avant la finale de la Coupe du monde de football, ce sera le 61ème jour de grève de la faim du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, ce sera également son anniversaire : 42 bougies qu’il soufflera en tant que prisonnier politique de Vladimir Poutine. Il a, à ce jour, perdu plus de 15 kg.

Poutine détient dans son goulag d’autres prisonniers politiques, dont nombre ont été soumis à la torture. Parmi eux également Alexander Koltchenko, connu en Crimée pour ses engagements antifascistes, syndicaux, anarchistes, écologistes, et condamné par l’État russe lors du même procès que Sentsov.

L’accusation de « terrorisme », qui a servi à couvrir ces ignobles décisions d’un tribunal qui exécute les ordres du pouvoir politique russe, n’a aucun fondement. Ils ont été torturés et condamnés parce qu’ils luttent contre l’oppression exercée par l’État russe, tant sur le territoire russe qu’en Crimée.

Sentsov ne combat pas pour sa propre libération. Il a annoncé qu’il ferait grève de la faim tant que tous et toutes les prisonnier-e-s politiques ukrainien-ne-s détenu-e-s en Russie et en Crimée ne seraient pas libérés. Au delà c’est contre le tyran Poutine qu’il combat : «  Nous sommes peut-être destinés à devenir des clous dans le cercueil du tyran. J’aimerais être un de ces clous. En tout cas, sachez que ce clou-là ne pliera pas. »

15/07/2018 : "4 Pussy Riot ont fait irruption dans le stade, au nom de la libération des prisonniers politiques, de la liberté de manifester, et du pluralisme politique en Russie. L’une d’elle a « topé là » avec Mbapé. Où est-elle ce soir ? En prison ?"

POUR LA LIBÉRATION IMMÉDIATE D’OLEG SENTSOV, D’ALEXANDER KOLTCHENKO ET DE TOUS LES AUTRES PRISONNIERS POLITIQUES UKRAINIENS EN RUSSIE, ET POUR LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES DANS TOUS LES PAYS  :

♦ nous invitons tous les hommes et toutes les femmes qui considèrent que le combat de Sentsov est juste, qui demandent la libération immédiate de Koltchenko et Sentsov, et au-delà la libération rapide de tous et toutes les prisonnier-e-s ukrainien-n-es poursuivi-e-s pour des raisons politiques en Crimée et en Russie, et tous ceux qui comprennent que, pour la démocratie dans tous les pays, Vladimir Poutine est dangereux ;

♦ nous invitons les rédactions et journalistes commentant la coupe du monde à prendre leur responsabilité et à profiter du fort audimat pour faire connaître lors de cette dernière semaine de coupe du monde les cas de Koltchenko et de Sentsov, et d’exiger leur libération ;

♦ nous appelons les diplomates, leaders et officiels (français notamment) à cesser de cautionner les exactions de l’État russe et à refuser d’assister à la Coupe du monde. Ainsi Macron ne doit pas aller voir le match en Russie mardi 10 juillet et doit œuvrer pour une victoire : celle de sauver des vies, et notamment celle de Sentsov en exigeant sa libération immédiate ;

♦ nous appelons à amplifier la solidarité internationale afin de dénoncer l’enlèvement et la détention de Koltchenko et Sentsov, et exiger leur libération immédiate.

Le 9 juillet 2018
----------
Membres du Collectif Koltchenko : Ligue des droits de l’Homme, Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme, Groupe de résistance aux répressions en Russie, Ukraine Action, Russie-Libertés, CEDETIM – Initiatives Pour un Autre Monde – Assemblée Européenne des Citoyens, Action antifasciste Paris-Banlieue, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Mémorial 98, Union syndicale Solidaires, CNT-f, CNT-SO, Emancipation, FSU, FSU 03, CGT Correcteurs, SUD éducation, SUD-PTT, Alternative Libertaire, Ensemble !, L’Insurgé, NPA, Fédération Anarchiste, Critique sociale.

P.-S.

Lire : [14]

Notes

[6Oleg Sentsov dans sa prison (photo transmise le 09 août 2018 par le haut commissariat aux droits de l’homme de Russie)
©HO, AFP


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP