La Crau : la vie des autres


article de la rubrique justice - police > surveillance à La Crau
date de publication : mercredi 26 janvier 2011
version imprimable : imprimer


Parmi les priorités de Christian Simon, maire UMP de La Crau (Var), le renforcement de la sécurité figure en bonne place. Dès le début de son mandat, il annonçait le recrutement d’un policier municipal et deux assistants sécurité de la voie publique, précisant : «  Ils seront alors dix policiers et deux ASVP avec pour mission, en étroite collaboration avec la gendarmerie, de surveiller l’ensemble des quartiers. » [1]

Depuis son élection, Christian Simon a mis en place, dans cette commune de 16 000 habitants, une organisation de 200 « référents de quartiers ». Ces surveillants sont “anonymes” : leur liste n’est pas connue, pas plus que les conditions dans lesquelles ils ont été choisis ou le rôle qui leur est dévolu. L’existence de cette “structure” n’a été que très brièvement évoquée en conseil municipal, à la suite de questions posées par l’opposition auxquelles le maire n’a répondu que de façon évasive : « tout marche très bien, les informations remontent. Je ne vous en dirai pas plus » – voir cette page : le maire de La Crau organise secrètement la délation.

L’échange de correspondances, retranscrit ci-dessous, entre un habitant de La Crau et le maire, apporte quelques précisions. Il apparaît en effet que la gendarmerie a été, pour le moins, informée de la mise en place de cette organisation cachée de référents anonymes... Une collaboration qui soulève bien des questions...


JPEG - 12.8 ko
La vie des autres

Le 6 janvier 2011, M. P., demeurant à La Crau, adressait la lettre suivante au Directeur du cabinet du maire de La Crau, avec copie à M L., maire adjoint :

Le 6 janvier 2011

A l’attention de Monsieur M. 
Directeur du Cabinet
de Monsieur le Maire de LA CRAU

Objet : Référents de quartier

Monsieur le Directeur du Cabinet du Maire,

Lors de ma récente rencontre avec M L. (matinée du 22 décembre 2010), j’ai abordé avec ce dernier la nomination des 200 référents de quartier concernant la Ville de LA CRAU.

Je lui ai fait part de ma surprise de découvrir cette information dans le Bulletin Municipal de décembre 2010 sous la rubrique « Espace d’expression » réservée à l’opposition.

Il n’a pas été en mesure de répondre à mes interrogations :

  • Pourquoi une telle nomination ?
  • Qui sont ces nominés ?
  • Quelles sont leurs missions ?
  • Et enfin pourquoi un tel silence sur ce sujet de la part de la Municipalité.

Il m’a laissé comprendre qu’il n’était pas en possession d’informations sur ce sujet et m’a prié de m’adresser au CIL de LA CRAU. Je lui ai fait part de mon étonnement. Que vient faire le CIL de LA CRAU dans cette affaire car, il semble que ce soit Monsieur le Maire qui ait nommé les référents de quartier.

Il m’a conseillé de vous contacter afin que vous me communiquiez la liste de ces 200 référents.

Je viens donc solliciter, officiellement, auprès de vous par la présente, les réponses à mes interrogations évoquées ci-dessus et ceci dans le simple but de lever toute suspicion à l’égard de cette opération et de rendre plus efficace la fonction de ces référents.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur du Cabinet du Maire, en mes respectueuses salutations.

M. P.

Pour information : M L., Maire Adjoint

JPEG - 18 ko
Mars 2008, Christian Simon succède à son père comme maire de La Crau (photo Gérard Cresteil)

Le 25 janvier 2011, M.P. recevait la lettre suivante signée par le maire de La Crau [2] :

Le 12 janvier 2011

Monsieur,

C’est avec la plus grande attention que j’ai lu votre courrier du 6 janvier 2011, relatif à la nomination de référents de quartiers sur notre commune que m’a transmis pour information mon directeur de cabinet qui en avait été destinataire. J’ai tenu à vous apporter moi-même certains éléments de réponses.

Vous faites, à ce sujet référence à votre surprise de découvrir cette information dans le bulletin municipal de décembre 2010 sous la rubrique « Espace d’expression » réservée à l’opposition.

Je tiens à vous préciser, que l’espace d’expression, réservé à « La Crau Cap sur l’Avenir » ne délivre pas forcément des informations, au sens strict du terme, mais plus régulièrement des opinions qui ne sont généralement d’ailleurs pas favorables à la politique suivie par la majorité municipale, ce qui est entièrement leur droit.

Le fait de classer, dans leurs propos la désignation des référents, au rayon des « affaires » relève davantage du phantasme que d’une réalité.

La mise en place de référents répond à deux objectifs précis :

  • Avoir au sein de l’ensemble des quartiers de la commune une évaluation qualitative des services apportés à la population, un témoignage rapide des possibles dégradations du mobilier urbain, des espaces verts, de l’éclairage public, de conteneurs, etc.... afin de permettre, par une meilleure réactivité, d’apporter des réponses rapides à ces dysfonctionnements.
  • Permettre, conformément à la demande des forces de gendarmerie, d’apporter une éventuelle aide à la prévention de certaines formes de délinquance qui touchent notre commune (vente de drogue, cambriolages, atteintes aux biens privés et publics).

En résumé, alors que l’individualisme appelle au repli, j’ai souhaité que soit développée sur notre territoire la participation solidaire d’administrés afin d’améliorer le fonctionnement de nos services, et dans le but que soit développée par la vigilance, selon la volonté des référents de quartier, une amélioration de la sécurité des citoyens.

Que vous emboitiez le pas par votre suspicion à la défiance du groupe d’opposition La Crau Cap sur l’Avenir n’est pas de nature à nous surprendre, au regard d’une certaine complaisance que vous avez marquée précédemment pour leurs prises de position. Il vous appartient d’être proche d’un groupe qui a pour habitude de distribuer des tracts dont les articles sont courageusement signés de l’anonymat.

Votre liberté d’expression ne supporte aucune entrave, je vous l’accorde. Mais de là, à officiellement demander l’identité des référents....!

Ces derniers, consultés sur ce sujet n’ont pas souhaité, dans leur grande majorité, être désignés nommément, considérant que leur engagement civique et bénévole ne justifiait pas une publicité. Cette décision leur appartient, et je ne vois pas en quoi elle pourrait apparaître suspecte.

Les référents de quartiers sont bénévoles et totalement libres d’assurer une coopération avec nos services, Ils sont indépendants et c’est très bien ainsi.

Vivre sa commune c’est apprécier au quotidien, sur l’ensemble de son territoire ses besoins et attentes, corriger les erreurs, anticiper les évolutions.

Après avoir largement restructuré les services municipaux, mis en action le service « Vie des quartiers » nous avons souhaité être au plus près des réalités du terrain. C’est aujourd’hui chose faite avec l’aide des référents, référents qui je vous le précise existent sur d’autres communes.

Je vous prie de croire, Monsieur, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Christian SIMON,
Maire de La Crau,
Vice-président de Toulon Provence Méditerranée

Notes

[1La Crau Mise en place d’un « Grenelle de l’intercommunalité » Var Matin
Publié le samedi 05 juillet 2008 à 01H00

[2Le cachet de la poste porte la date du 20 janvier 2011.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP