Brignoles : le FN tente de se faire passer pour la LDH


article communiqué de la LDH  de la rubrique extrême droite > FN : le cru 2014
date de publication : vendredi 14 octobre 2016
version imprimable : imprimer


Dans le Var, depuis les municipales de 2014, 21 conseillers municipaux FN ont démissionné du parti [1]. Parmi eux, Romain Tardieu, ex-cadre FN à Brignoles, entend aujourd’hui consacrer toutes ses forces à le combattre. Il livre à France Culture un témoignage inédit sur les raisons de son départ et les coulisses du parti. Le reportage audio
que Rémi Douat lui a consacré a été diffusé dans le cadre de l’émission Les Pieds sur Terre.

Ci-dessous le message que le FN a fait parvenir à Romain Tardieu par un mail frauduleux, accompagné de deux graphismes détournés. La LDH répond par un communiqué.


Voir en ligne : Lire également

Le verbatim du mail frauduleux :

Mélanie Perrin
Coordinatrice accueil
138, rue Marcadet
75018 PARIS

Monsieur le Conseiller municipal Tardieu,

Je dois tout d’abord vous informer que vos coordonnées numériques m’ont été confiées par les services administratifs de votre commune afin de lever toute ambiguïté et doute quant à une quelconque malveillance de ma part.

Vous vous êtes signalé par un soutien actif à la cause des migrants. Vos interventions lors du dernier conseil municipal de Brignoles à leur profit ont été remarquées par plusieurs personnes du public partageant nos valeurs communes, lesquelles m’ont informée de l’exemplarité de votre comportement. Je tenais à cet égard à vous en féliciter.

De même, c’est avec combativité que vous avez pris le parti sur les réseaux sociaux de défendre ceux qui fuient la guerre et la misère. De nombreux Brignolais de notre sensibilité ont apprécié qu’un élu s’engage avec un tel courage, loin de toute considération carriériste, contre les extrémismes qui menacent notre pays.

Les personnes de votre qualité sont malheureusement trop rares, la Ligue des Droits de l’Homme peut en témoigner.

Au travers de ma fonction de coordinatrice d’accueil, j’ai à charge de trouver des lieux d’hébergement destinés à offrir un toit et un minimum de confort à ceux qui rejoignent au péril de leur vie la France. Native de La Seyne, je m’occupe tout particulièrement du Sud-Est.

C’est donc avec confiance que j’ai l’honneur de solliciter votre aide dans ce cadre.

Nos représentants locaux m’ayant informée que vous résidiez seul dans une maison spacieuse et dotée d’un vaste sous-sol aménageable (éléments consultables au cadastre de votre commune), je suis certaine que vous serez heureux de contribuer à l’hébergement de migrants dont la situation est particulièrement précaire. Je sais que pour vous la solidarité n’est pas un vain mot et que vos actes seront en rapport avec vos principes.

Je recherche en effet un abri pour sept jeunes hommes, âgés de dix-neuf à vingt-six ans. Votre sous-sol, que nous nous proposons d’aménager à nos frais, conviendrait parfaitement de par sa situation (proche du centre-ville) et l’absence de nuisances sonores pour le voisinage potentiellement générées par ces jeunes gens pleins de vie. Il est noté également à proximité de votre domicile divers commerces proposant une nourriture en rapport avec leurs habitudes alimentaires.

Nous espérons donc seulement utiliser votre demeure pour six à huit mois, les aménagements créés dans votre sous-sol (distribution eau et électricité, huisserie, revêtements,évacuations etc) demeureront votre propriété à l’issue du séjour sans contrepartie. La seule contrainte induite pour vous serait de laisser accéder ces jeunes hommes à votre cuisine (pour la préparation des repas) et à vos toilettes durant les trois à quatre semaines que dureraient les travaux.

Je suis certaine que cela ne constituera pas un obstacle à votre hospitalité. C’est donc avec un vif espoir que j’attends votre réponse favorable rapidement devant l’urgence d’une situation que vous ne méconnaissez pas. Je prendrai alors contact téléphoniquement avec vous pour finaliser ce futur accueil.

Vous remerciant par avance je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller municipal, mes plus cordiales salutations.

Mélanie Perrin
Coordinatrice accueil

JPEG - 18.5 ko

Communiqué de la LDH

Quand le Front national croit régler ses comptes en se faisant passer
pour la LDH

Le Front national ne recule décidément devant rien, tant pour diffuser ses idées nauséabondes que régler ses comptes internes.

Visiblement frustré de perdre ses élus au conseil municipal de la ville,
le Front national de Brignoles vient d’adresser à l’un d’eux un courriel usurpant
la signature de la Ligue des droits de l’Homme lui proposant d’accueillir des
réfugiés à son domicile. Comme à son habitude, les membres de ce parti
n’hésitent pas à instrumentaliser et manipuler les faits au bénéfice de ce qu’ils
estiment être leur avantage. Ainsi, c’est en jouant cyniquement sur la solidarité avec les réfugiés que la section locale du FN a cru pouvoir gérer ses
incohérences internes et sa dérive politique.

Les habitantes et les habitants de Brignoles peuvent à cette occasion juger
sur pièce de la qualité des idées et des pratiques malhonnêtes de ce parti.

Pour sa part, la Ligue des droits de l’Homme dénonce la malhonnêteté des
comportements évoqués et se réserve la possibilité de leur donner les suites
judiciaires qui lui paraîtront opportunes.

Paris, le 14 octobre 2015

Notes

[1Sur les six membres du FN élus au Conseil municipal de Brignoles en 2014, trois ont quitté le parti. Voir cet article de Var Matin.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP